Une coopération parlementaire dynamique entre la Chine et la France

Paru dans La Lettre Diplomatique n°127 3ème trimestre 2019

385
© CNTO Le Palais de l’Assemblée du peuple, place Tiananmen à Pékin.

Par M. GAO Hucheng
Président du Groupe d’amitié sino-français de l’Assemblée Populaire Nationale (APN) de Chine, Président de la Commission de la protection de l’Environnement et des Ressources de l’APN

2019 représente une année extraordinaire pour le peuple chinois. Avec la proclamation de la République Populaire de Chine il y a 70 ans, le peuple chinois, sous la direction du Parti communiste chinois (PCC), a entamé une marche grandiose pour transformer la physionomie du pays. Au cours des 70 dernières années, la Chine a créé un grand miracle spectaculaire dans de nombreux domaines, tels que le développement économique, l’amélioration du bien-être de la population, les progrès scientifiques et technologiques et l’innovation institutionnelle.
Jadis pays agricole aussi bien appauvri et affaibli, la Chine est devenue la deuxième économie mondiale, le premier pays manufacturier, le premier pays en matière de commerce des biens et le deuxième pays en matière de consommation de marchandises du monde. Le pays joue un rôle croissant en tant que bâtisseur de la paix mondiale, en tant que contributeur au développement mondial et en tant que défenseur de l’ordre international.
2019 est aussi une année extraordinaire pour les relations sino-françaises. Il y a 55 ans, la Chine et la France ont établi des relations diplomatiques au niveau diplomatique avec l’envoi mutuel d’Ambassadeurs. La France est alors devenue la première grande nation occidentale à établir, officiellement, des relations diplomatiques avec la Chine nouvelle.
Cette initiative a non seulement ouvert une nouvelle page dans l’histoire des relations bilatérales, mais elle a également marqué un jalon dans l’histoire des échanges entre la Chine et l’Occident. Toujours à la pointe des relations entre la Chine et les pays occidentaux depuis 55 ans, les relations sino-françaises sont devenues un exemple des relations entre des pays dont les conditions nationales, les traditions culturelles et les systèmes sociaux sont différents, ce qui témoigne de leur importance stratégique. Depuis l’application de la politique de réforme et d’ouverture en Chine, la coopération sino-française a constamment fait figure de pionnière ; elle a orienté la coopération entre la Chine et les pays étrangers dans de nombreux domaines, tels que l’énergie nucléaire, l’aviation, la protection de l’environnement, la coopération sur les marchés tiers et la construction de l’Initiative « La Ceinture et la Route ».
La France et la Chine œuvrent pour maintenir un ordre économique mondial ouvert et libre, pour préserver le multilatéralisme et pour promouvoir la construction d’un nouveau type de relations internationales, caractérisé par le respect mutuel, l’équité, la justice et la coopération gagnant-gagnant. Au fur et à mesure que la Chine a approfondi sa politique de réforme et a élargi son ouverture, la coopération sino-française a bénéficié d’opportunités croissantes. La Chine et la France apporteront une contribution plus importante à la société humaine. Je suis convaincu que, grâce aux efforts concertés des divers milieux chinois et français, l’avenir des relations sino-françaises sera plus radieux et la coopération bilatérale sera plus prometteuse.
J’entretiens un lien indissoluble avec la France. J’ai étudié le français pendant mes études universitaires. Plus tard, j’ai eu l’occasion de poursuivre mes études et de travailler en France. Au cours de mon mandat comme Ministre chinois du Commerce, j’ai vécu personnellement de nombreux événements importants dans les relations sino-françaises et j’ai œuvré à la promotion de la coopération entre les deux pays.
En tant que représentants de la volonté populaire, les parlementaires sont des acteurs importants des relations sino-françaises. Depuis longtemps, dans un esprit de respect mutuel et de recherche d’un terrain d’entente au-delà des divergences, les organes législatifs des deux pays procèdent à des échanges approfondis sur des sujets tels que la gouvernance du pays, le contrôle législatif, le commerce et la protection de l’environnement, ce qui a contribué à l’accroissement de la compréhension et de l’amitié entre les deux parties. On peut ainsi affirmer que les relations d’amitié et de coopération entre l’Assemblée populaire nationale (APN) de Chine, d’une part, et l’Assemblée nationale et le Sénat français, de l’autre, constituent un élément important du partenariat stratégique global entre la Chine et la France et sont également dignes d’être considérés comme un modèle pour les relations parlementaires entre la Chine et les grands pays occidentaux.
En tant que Président du Groupe d’amitié sino-français de l’APN de Chine, je souhaite promouvoir activement les échanges et la coopération entre les instituions législatives de nos deux pays afin qu’ils contribuent davantage, par leurs idées et leurs propositions, à l’approfondissement constant du développement du solide et étroit partenariat stratégique global sino-français.