Une coopération étroite entre la Côte d’Ivoire et l’OIF

97
Le Vice-Président de la Côte d’Ivoire Daniel Kablan Duncan (au centre) lors du 17ème sommet de la Francophonie qui s’est tenu à Erevan (Arménie), les 11 et 12 octobre 2018.
Le Vice-Président de la Côte d’Ivoire Daniel Kablan Duncan (au centre) lors du 17ème sommet de la Francophonie qui s’est tenu à Erevan (Arménie), les 11 et 12 octobre 2018.

M. Abdou TOUREPar S.E.M. Abdou TOURE,
Ambassadeur, Représentant personnel du Président de la République de Côte d’Ivoire auprès de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF)

Avant tout propos, je voudrais adresser mes sincères remerciements à La Lettre Diplomatique pour le dossier qu’elle consacre au sein de ce numéro à la Côte d’Ivoire, aux relations franco-ivoiriennes et aux priorités d’action de notre pays au sein de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). 
La Côte d’Ivoire, membre fondateur de l’OIF, s’enorgueillit de la qualité des relations qu’elle entretient avec l’Organisation.

À titre d’exemple, elle a organisé, en juillet 2017, la 8ème édition des Jeux de la Francophonie qui a vu la participation de quelque 4 000 participants issus de 43 délégations ainsi que de huit chefs d’État présents à la cérémonie d’ouverture. 
Le grand succès de cette manifestation et, notamment, l’importante couverture médiatique nationale et internationale, avec une audience de plus de 500 millions de téléspectateurs, place désormais les Jeux de la Francophonie parmi les plus grands événements sportifs et culturels mondiaux.

Il convient également de rappeler que, dans le souci du renforcement des relations de coopération entre la Côte d’Ivoire et l’OIF, S.E.M. Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, a nommé en 2015, en ma personne, un Représentant personnel près de l’OIF avec résidence à Paris.
Cette proximité avec l’Organisation permet à la Côte d’Ivoire d’être représentée à toutes les réunions des commissions et groupes de travail, ainsi que de prendre part activement, aux côtés des autres États et gouvernements membres, à d’importants travaux comme l’élaboration de la Stratégie pour la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes, les termes de référence pour la création d’un Réseau francophone de prévention de la radicalisation et l’extrémisme violents pouvant conduire au terrorisme, et les documents destinés au 17ème Sommet de la Francophonie qui s’est tenu les 11 et 12 octobre 2018, à Erevan, en Arménie. Outre ces actions, la Côte d’Ivoire préside le groupe de travail qui assure le suivi de la mise en œuvre de la Stratégie jeunesse de l’OIF.

Le 17ème Sommet de la Francophonie a encore offert une opportunité à la Côte d’Ivoire de renforcer davantage ses relations avec l’OIF et ses États et gouvernements membres. Les enjeux de ce sommet étaient d’importance, avec notamment l’adhésion ou la modification du statut d’États et de gouvernements, et surtout l’élection du Secrétaire général de la Francophonie.

La Côte d’Ivoire voudra saisir l’occasion pour se féliciter, de l’attrait qu’exerce l’Organisation à travers le monde et salue l’évolution positive de son rôle sur la scène internationale, notamment en matière de contribution aux processus démocratiques et de paix dans les États membres, de promotion de la langue française, de l’égalité femme-homme, ainsi que de déploiement de projets pour les femmes et les jeunes dans le domaine de l’entrepreneuriat et du numérique.