Un regard sur la coopération gagnant-gagnant entre la Chine et la France

Paru dans La Lettre Diplomatique n°127 3ème trimestre 2019

405

Par M. PHAN Nhay
Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Chine en France (CCICF)

La Chine et la France ont beaucoup d’affinités. Des affinités politiques tout d’abord : la France est la première puissance occidentale à avoir établi des relations diplomatiques avec la Chine et elle partage avec elle le goût de la paix et du multilatéralisme.
Des affinités économiques ensuite : le volume des échanges commerciaux entre les deux pays dépasse aujourd’hui les 60 milliards de dollars, de plus en plus porté par la croissance de la consommation en Chine ; et la Chine, ex-aequo avec le Japon, est le premier investisseur asiatique en France, le deuxième pays européen destinataire des capitaux chinois. Affinités culturelles enfin : rappelons que plus de 2 millions de Chinois visitent la France chaque année !

Ces relations peuvent se renforcer : de nombreuses opportunités s’y prêtent
© CEFC M. PHAN Nhay, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Chine en France (CCICF) en discussion avec M. DENG Li, ancien Ministre de l’Ambassade de Chine en France, et M. Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier Ministre, Président des Leaders pour la Paix.

Le plan « Industrie du futur » en France ouvre la porte à des collaborations plus fortes entre entreprises françaises et chinoises, notamment dans les domaines du digital, du développement durable, de la ville intelligente, de la sécurité alimentaire ou de l’art de vivre.
L’Initiative « La Ceinture et la Route », connu aussi sous le nom des « Nouvelles Routes de la Soie » favorise également l’approfondissement de la coopération sino-française. La France adhère activement à la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures (BAII) et établit des contacts avec le Silk Road Fund. Les institutions des deux pays ont également créé un fonds destiné aux petites et moyennes entreprises (PME) et un fonds d’investissement dans les pays tiers. La connexion entre l’Initiative « La Ceinture et la Route » et les plans d’investissement européens peut, à cet égard, créer de nouvelles occasions pour les entreprises chinoises et françaises de conquérir ensemble les grands marchés.
Toujours dans la sphère économique, au-delà de la croissance continue des échanges commerciaux et des investissements croisés, il convient également de mentionner leur diversification croissante. Les formes d’investissement chinois en France sont, en effet, devenues multiples avec, par exemple, l’acquisition d’entreprises ou la mise en place de partenariats capitalistiques, l’implantation d’ateliers de production, la création de sièges régionaux, de centres de R&D ou la mise en place de projets commerciaux. Ils se sont également étendus hors de l’Ile-de-France : en Rhône-Alpes, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, en Bretagne et en Normandie. Les investissements français en Chine ont également évolué : historiquement réalisés par les grandes entreprises et liés à l’énergie, à l’aviation et au nucléaire, ceux-ci sont aujourd’hui également menés par des PME et des entreprises de taille intermédiaire (ETI) qui souhaitent partir à la conquête du marché chinois en répondant aux besoins divers des consommateurs locaux.

La CCICF, un vecteur incontournable de la coopération économique sino-française

La Chambre de Commerce et d’Industrie de Chine en France (CCICF) est une plateforme active dans les échanges entre entreprises françaises et chinoises. Créée à Paris en 2007, elle est constituée de 130 entreprises chinoises présentes en France dans divers secteurs tels que la finance, l’aérospatial et l’aviation, l’énergie, les transports, la logistique, la chimie, la communication, la fabrication, l’hôtellerie, le tourisme, etc. La CCICF est devenue un interlocuteur privilégié des organismes professionnels des deux pays. Elle est un relais naturel pour promouvoir les investissements croisés.

© CCICF M. CAI Guofeng, Représentant général en France du Conseil chinois pour le développement du Commerce international (CCPIT) et Secrétaire général de la CCICF, participant à une édition des « Rencontres pourpres » aux côtés notamment de M. SHI Weiliang, Président de Huawei France.

À l’occasion du 55ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la France, la CCICF porte un regard positif sur la perspective des échanges sino-français, un élément indispensable pour garantir la qualité et la vitalité des relations de nos deux pays. Les échanges étroits entre les entreprises, qui favoriseront certainement le développement économique et commercial des deux pays, apporteront de nouvelles contributions à l’amitié sino-française et à une coopération gagnant-gagnant.