Un nouveau chapitre à écrire entre la Chine et la Région Auvergne Rhône-Alpes

Paru dans La Lettre Diplomatique n°127 3ème trimestre 2019

290

Par Mme LU Qingjiang
Consule générale de Chine à Lyon

Depuis des dizaines d’années, la Région Auvergne-Rhône-Alpes entretient avec la Chine des relations aussi étroites que dynamiques. Historiquement, ces relations particulières sont marquées par le commerce de la soie et, plus récemment, par la création de l’Institut franco-chinois à Lyon, l’unique université chinoise a avoir été créée hors de Chine, en 1921. Celui-ci a fait de Lyon l’un des foyers du mouvement Travail-Études en France qui a été à l’origine de la formation d’une partie de l’élite chinoise dans divers domaines.
Après la fondation de la République Populaire de Chine, l’industriel lyonnais Paul Berliet fut un précurseur en nouant des liens de coopération avec la Chine. Dans les années 1980, la ville de Lyon et la Région étaient parmi les premières à établir des liens de jumelages avec des villes et provinces chinoises, en participant activement au processus de réforme et d’ouverture de la Chine.
Actuellement, les échanges et les coopérations ne cessent de s’intensifier. On comptabilise plus de 200 entreprises de la Région Auvergne-Rhône- Alpes implantées en Chine, telles que Biomérieux, Sanofi, Michelin, GL Events, etc., et plus de 1 100 exportateurs ou importateurs régionaux avec la Chine. De plus, environ 7 000 étudiants chinois y font leurs études et plus de 20 000 ressortissants chinois y sont domiciliés.

De nouvelles perspectives s’ouvrent dans le cadre des Nouvelles routes de la soie.

L’initiative des Nouvelles Routes de la Soie [ndlr, également nommé Initiative La Ceinture et la Route], lancée en 2013 par le Président XI Jinping, a été accueillie favorablement par les acteurs économiques de la Région. La mise en place de la ligne ferroviaire Wuhan-Lyon depuis avril 2016 offre une nouvelle solution en termes de transport et de logistique, contribue à faciliter les échanges commerciaux dans les deux sens. Aujourd’hui, de plus en plus de vins français, de produits médicaux, de pièces détachées automobiles et aéronautiques, sont exportés via cette ligne.

© Thierry Fournier / Métropole de Lyon Symbole de l’amitié franco-chinoise, la statue en bronze offerte par le Maire de Guangzhou en 2014, représente les deux co-fondateurs de l’Institut franco-chinois et huit de ses étudiants majeurs.
De nouvelles plateformes se sont établies pour promouvoir les liens tous azimuts

En septembre 2019, le Forum Confluences franco-chinoises a accueilli sa troisième édition sur le thème de la santé et de l’alimentation. Il s’agit d’un domaine de coopération sino-français exemplaire. À cet égard, il faut saluer l’engagement de M. Alain Mérieux, Président de l’Institut Mérieux, pour ses initiatives en faveur de la santé publique chinoise, particulièrement dans le domaine de la lutte contre les maladies infectieuses. Celui-ci a d’ailleurs reçu, en décembre 2018, la médaille de l’Amitié pour la Réforme de la Chine.
Le Forum Confluences franco-chinoises accueillera également sa première édition sur la culture et sa deuxième édition sur la ville durable. Il réunira de nouveau des acteurs politiques, industriels, entrepreneurs, universitaires et chercheurs, en offrant un espace de dialogue, d’échanges et de partage d’expériences.
De plus, je suis heureuse de constater que les colloques et séminaires sur le marché chinois se multiplient en Chine et dans la Région et que les échanges culturels, éducatifs et scientifiques ne cessent de se développer.

De nouveaux domaines de coopération s’éclaircissent

En 2022, la Chine accueillera pour la première fois les Jeux olympiques d’hiver. Ayant organisé à trois reprises les Jeux olympiques d’hiver, la Région Auvergne-Rhône-Alpes possède une riche expérience en la matière. Les jumelages établis en 2018 avec la province du Hebei, et entre Zhangjiakou et Chambéry, permettent aussi d’approfondir les coopérations dans le secteur des sports d’hiver. De plus, l’économie verte, l’environnement et l’intelligence artificielle pourraient aussi devenir les nouveaux champs de coopération.
Cette année 2019 marque le 70ème anniversaire de la fondation de la République Populaire de Chine et le 55ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la France. Je suis convaincue que la Région Auvergne-Rhône-Alpes continuera à jouer un rôle pionnier dans la coopération décentralisée entre la Chine et la France.
Implanté à Lyon depuis dix ans, le Consulat général de Chine à Lyon a pour vocation, comme toujours, à promouvoir les échanges et la coopération entre la Chine et cette belle région.