Metz-Nankin : des liens tournés vers les technologies de pointe

Paru dans La Lettre Diplomatique n°127 3ème trimestre 2019

417

Par M. Dominique GROS
Maire de Metz

Depuis plusieurs années, j’ai souhaité que Metz établisse des coopérations fructueuses avec la Chine. Avec le temps, nos rapports ont évolué pour se transformer en une profonde amitié, car progressivement, nous comprenons mieux la fascinante et complexe culture chinoise.
Nous accueillons ainsi un Institut Confucius, en partenariat avec l’Université de Technologie de Wuhan et l’Université de Lorraine. D’autres coopérations menées actuellement nous rapprochent : les écoliers d’un quartier messin peuvent désormais apprendre le mandarin dans le cadre des activités périscolaires que nous organisons après les cours. Notre municipalité a soutenu ce projet dès ses débuts. L’existence de cet Institut sur le campus de Metz constitue donc pour nous un authentique atout, car il permet de renforcer le lien entre nos pays respectifs.
Metz accueille d’ailleurs environ 400 étudiants chinois chaque année, qui organisent des activités culturelles locales très régulièrement, notamment liées au Nouvel an chinois. Nous ouvrons alors aux associations locales et aux étudiants les portes de notre Hôtel de Ville et nos places publiques, pour faire de cette fête importante un temps fort dans notre partenariat avec la Chine.

© Université de Lorraine–ENIML’Université de Lorraine et l’École nationale d’ingénieurs de Metz (ENIM), ci-dessus, sont deux vecteurs majeurs de la coopération entre Metz et la Chine et, plus particulièrement, l’Université de science et de technologie de Nankin (NJUST).

Notre lien avec la Chine passe également par Nankin. En effet, une antenne de notre école d’ingénieurs, l’ENIM, y est implantée, dans le cadre d’une coopération avec la Nanjing University of Science and Technology (NJUST). On compte 50 étudiants chinois à l’ENIM et 50 étudiants messins en Chine par promotion.
Depuis son ouverture en 2015, l’ENINJUST a formé plusieurs promotions de 60 étudiants environ. Le taux d’emploi de ses diplômés avoisine les 100 %, et le taux de satisfaction des étudiants est l’un des plus élevés en Chine. L’école s’appuie sur un tissu d’entreprises implantées en Chine, telles que Valeo, ThyssenKrupp, Saint Gobain, PSA, Hager, Dassault…
Cette caractéristique rapproche Metz et Nankin, puisque notre passé industriel est riche. Les instituts et les écoles d’ingénieurs installés à Metz travaillent notamment sur les matériaux et les transferts de technologie. Ces axes de recherche sont liés à un autre point fort de notre territoire : le travail sur l’énergie et la smart city.
En effet, davantage que d’autres métropoles françaises, Metz maîtrise son énergie, ce qui constitue un atout fort dans le contexte de dérèglement climatique que nous subissons, et face auquel la Chine agit d’ailleurs de manière remarquable et volontariste.
Metz est également, tout comme Nankin, une ville d’eau, où une large place est faite aux plantes. Les messins et les touristes qui s’y rendent bénéficient donc d’un cadre de vie privilégié, agréable, et sécuritaire. Metz est ainsi classée comme l’une des cinq villes en France dont les espaces verts améliorent le plus la santé de leurs habitants.

© Ville de Metz La célébration du Nouvel an chinois à Metz.

En juillet 2018, une délégation municipale que j’ai présidée, a pu découvrir Nankin, au cadre de vie soigné et agréable et dont l’histoire est très riche, puisqu’elle a été une des capitales historiques de l’Empire chinois. Nous avons été reçus avec tous les égards par la municipalité de Nankin. Cette mission a également permis aux membres de cette délégation messine de mieux prendre la mesure du développement chinois.
Tout ceci a conforté la volonté de la Ville de Metz de travailler plus étroitement avec Nankin, en signant une déclaration d’amitié. Ce serait une très belle opportunité de renforcer encore nos liens avec la Chine, 55 ans après l’établissement des relations diplomatiques entre nos deux pays.