Les bénéfices du Forum Kazakhstan-France sur les investissements

Paru dans La Lettre Diplomatique n°126 2ème trimestre 2019

292

Par M. Yerlan KHAIROV
Président du Comité d’État aux investissements du Kazakhstan

La France est devenue le premier État de l’Union européenne à instaurer un partenariat stratégique avec le Kazakhstan. Au cours de la dernière décennie, les échanges commerciaux entre nos deux pays ont atteint 50 milliards de dollars. De plus, plusieurs projets d’investissement communs importants ont été mis en œuvre dans les secteurs de l’industrie de l’uranium, du pétrole et du gaz, de l’industrie du titane, des techniques de transport, des matériaux de construction, des produits alimentaires, etc., ce qui a permis d’attirer plus de 11 milliards de dollars d’investissements français. Au total, plus de 130 entreprises à capitaux français sont aujourd’hui présentes au Kazakhstan, dont certaines grandes sociétés transnationales.
En dépit de ces résultats probants, il existe un potentiel considérable pour élargir et approfondir notre partenariat bilatéral dans le domaine économique. Les secteurs prioritaires de la nouvelle phase du partenariat sont l’agriculture, le numérique et les énergies alternatives, qui offrent de réelles perspectives de coopération compte tenu des besoins du Kazakhstan et des capacités de la France.
À l’initiative de l’Ambassade du Kazakhstan en France et avec le soutien de la société nationale Kazakh Invest JSC, le premier forum d’investissement franco-kazakhstanais était organisé le 28 mai 2018, sur le thème du 10ème anniversaire de la mise en place d’un partenariat stratégique entre le Kazakhstan et la France.
Il convient de noter une forte participation des représentants de nos deux pays à cet évènement. La partie française était notamment représentée par le Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, M. Jean-Baptiste Lemoyne, l’Ambassadeur de France au Kazakhstan, S.E.M. Philippe Martinet, le Co-Président du Conseil des Affaires franco-kazakhstanais, M. Yves-Louis Darricarrère, et d’autres personnalités de l’Assemblée nationale, du Ministère de l’Économie et des Finances, de diverses associations professionnelles ainsi que de nombreuses grandes et moyennes entreprises françaises.

© DR M. Yerlan Khairov, Président du Comité d’État aux investissements du Kazakhstan, en discussion avec plusieurs entrepreneurs français en marge du Forum franco-kazakhstanais d’investissement du 28 mai 2018.

Du côté kazakhstanais, parmi les personnalités ayant pris part à l’événement ont figuré le Président de JSC Kazakh Invest, M. Saparbek Tuyakbaïev, ainsi que des représentants du Ministère kazakhstanais des Affaires étrangères, des holdings nationales Baiterek, Zerde et AIFC ainsi que de la Zone économique spéciale de Khorgos et de plusieurs sociétés privées.
Au total, ce premier forum a réuni plus de 150 participants. Il a permis de faire le point sur les réformes économiques et politiques d’envergure entreprises dans le cadre des programmes de modernisation du Kazakhstan. Ces programmes comprennent les mesures prises par le gouvernement kazakhstanais pour améliorer le climat des investissements, les grandes orientations du discours du Président « Nouvelles opportunités de développement dans le cadre de la 4ème révolution industrielle », ainsi que les cinq grandes tendances du développement mondial annoncées par le Président kazakhstanais d’alors, M. Noursoultan Nazarbaïev, lors de la 11ème réunion du Forum économique d’Astana. S’agissant du potentiel d’investissement du Kazakhstan, l’accent a été mis à cette occasion sur les opportunités d’accès qu’il offre aux vastes marchés de l’Union économique eurasiatique (UEE) et de la Chine, ainsi que sur les avantages des corridors de transport de la Nouvelle Route de la soie à travers le Kazakhstan.
Dans son discours, le Secrétaire d’État Jean-Baptiste Lemoyne avait souligné à cette occasion l’importance de la tenue de ce premier forum bilatéral sur l’investissement à Paris, qui a ouvert ainsi de nouvelles opportunités pour trouver de nouveaux domaines de coopération prometteurs. En particulier, en ce qui concerne la possibilité d’établir des partenariats dans le cadre de programmes de privatisation, du programme Digital Kazakhstan, ainsi que du projet de Nouvelle Route de la soie.
Il convient en outre de noter que la structure du gouvernement kazakhstanais a été réorganisée fin 2018, à la suite de quoi le Ministère des Affaires étrangères s’est vu attribuer de nouvelles compétences et de nouveaux outils pour la mise en œuvre efficace de notre politique économique extérieure. Le Ministère a été désigné comme l’organisme d’État chargé de la coordination des activités dans le domaine de la promotion des exportations. De plus, il a récupéré dans sa juridiction le Comité des investissements du Ministère chargé de l’Investissement et du Développement, qui a lui-même été réorganisé. Ces mesures découlent de l’importance constante accordée par le chef de l’État kazakhstanais à l’accroissement de l’efficacité des travaux dans ce domaine, en fixant des objectifs spécifiques pour attirer les investissements, établir une
coopération commerciale et économique avec nos partenaires étrangers, protéger les intérêts de nos entreprises nationales et promouvoir leurs activités à l’étranger.

© DR Pas moins d’une cinquantaine de projets d’investissements ont été présentés aux entreprises françaises par le Comité d’État aux investissements du Kazakhstan lors de la 1ère édition du Forum franco-kazakhstanais organisée le 28 mai 2018 à Nur-Sultan.