La Fondation de Chine à la Cité internationale : un nouvel espoir pour l’« école des relations humaines pour la paix »

Paru dans La Lettre Diplomatique n°127 3ème trimestre 2019

263

Par M. Jean-Marc SAUVÉ
Président de la Fondation Cité internationale universitaire de Paris (CIUP)
Vice-Président honoraire du Conseil d’État

Trois cents chambres, des jardins, des espaces de vie collective et une architecture inspirée des maisons collectives traditionnelles du Fujian, la future Fondation de Chine s’installe dans le parc de la Cité internationale universitaire de Paris (CIUP).
La Maison de la Chine, dont les travaux ont commencé en 2019, constitue une nouvelle et grande étape de l’histoire de la Cité internationale qui concentre plusieurs chefs-d’œuvre de l’architecture du 20ème siècle. Elle s’inscrit dans le renouveau et l’expansion que connaît aujourd’hui la Cité internationale. D’ici 2025, dix nouvelles maisons y seront construites, soit 1 800 logements supplémentaires qui s’ajouteront aux 6 000 existants. Elle a une forte portée symbolique, car la République Populaire de Chine rejoint les 27 pays déjà présents sur le campus et, surtout, cette maison est la deuxième maison de pays à ouvrir depuis 50 ans. La Chine était l’un des derniers grands pays absents du campus de la Cité internationale : la Fondation de Chine met un terme à cette anomalie.
La construction de la Maison de la Chine est placée sous la responsabilité de la municipalité de Pékin qui a choisi de s’appuyer sur le consortium Beijing Capital Land (filiale de Beijing Capital Group) pour la mise en œuvre des travaux et leur financement. Sa conception est assurée par l’atelier pékinois FCJZ en collaboration avec l’agence lilloise d’architecture Coldefy & Associés. Elle s’élèvera sur un terrain de 2800 m2 mis à disposition par la Chancellerie des Universités de Paris dans le cadre d’une convention signée le 30 juin 2016 à l’occasion de la 3ème session du Dialogue franco-chinois de haut-niveau sur les échanges humains.

© FABLAB- CAAU et FCJZ Une vue d’artiste de la future Fondation de Chine à la Cité universitaire internationale de Paris (CIUP) dont l’achèvement est prévu en 2021.

Baptisée He Yuan ou « Jardin de l’harmonie », en écho au nom véritable du Palais que les Occidentaux ont appelé « Palais d’été » à Pékin, la Maison de la Chine conjugue par ce nom l’attachement à la civilisation et la tradition philosophique chinoise et aux valeurs de paix et de fraternité que porte la Cité internationale depuis sa création en 1925. La maison sera ouverte sur le parc et conçue comme une promenade architecturale avec de grands espaces verts dont un jardin central. Elle offrira à ses futurs résidents des salles d’études, des foyers et une grande salle polyvalente dans un bâtiment qui réunit les cultures française et chinoise dans un esprit contemporain.
La Fondation de Chine revêt une grande signification, d’abord par le développement de l’offre de logements pour les étudiants et chercheurs chinois, ensuite par le développement des échanges universitaires entre la France et la Chine, enfin par le renforcement des liens culturels et de l’amitié entre la Chine et la France.
Dans un contexte de compétition internationale accrue, l’accueil des étudiants et chercheurs internationaux constitue un enjeu majeur pour les Universités de Paris et d’Île-de-France. Cette maison marque la volonté de la Cité internationale d’améliorer l’accueil des publics en mobilité internationale. Elle répond au besoin accru de logements des étudiants et chercheurs chinois qui représentent le plus grand flux de mobilité entrante en France. À la Maison de la Chine, ils disposeront de logements de qualité et d’un cadre propice à la réussite académique.
La Cité internationale accueille chaque année 12 000 étudiants et chercheurs de près de 150 nationalités. Avec ses 40 maisons, elle est une ouverture sur le monde, un creuset culturel et un vecteur de promotion des cultures du monde. La Fondation de Chine va ainsi constituer un nouveau point d’appui au rayonnement culturel et universitaire de la Chine à Paris et en Île-de-France. Elle favorisera la diffusion de la langue et de la culture chinoise auprès du public français et des jeunes du monde entier. Grâce au « brassage » des nationalités qui la conduira à accueillir au moins 30% de résidents d’autres nationalités, tandis que des ressortissants chinois seront accueillis dans d’autres maisons, elle sera en même temps un haut lieu d’accueil et de diffusion des productions intellectuelles, artistiques et culturelles.
Avec la Fondation de Chine, la Cité internationale universitaire de Paris poursuit la grande tradition de construction de pavillons nationaux. Son achèvement, prévu en 2021, permettra de continuer à faire vivre l’utopie d’une « école des relations humaines pour la paix » née il y a près de 100 ans, tout en s’inscrivant pleinement dans le projet de paix et de développement des échanges culturels et scientifiques qu’exprime depuis sa refondation, en janvier 1964, la coopération franco-chinoise.