France-Chine : Faire face, ensemble, aux défis de demain

Paru dans La Lettre Diplomatique n°127 3ème trimestre 2019

337

Par M. Buon TAN
Député de Paris, Président du Groupe d’amitié France-Chine à l’Assemblée nationale

Le Groupe d’amitié France–Chine à l’Assemblée nationale est l’un des groupes les plus importants : il réunit des députés de toutes les régions de France et de tous les partis politiques. Véritable club de réflexion, il est le support d’échanges soutenus entre nos deux assemblées et nos deux pays.
J’ai l’honneur d’en avoir été élu Président et j’en ai fait l’une des priorités de mon mandat.
Car les sujets de dialogue entre la France et la Chine ne manquent pas et ce, dans tous les domaines : politique, économie, culture, science, transition écologique… Nos relations sont excellentes, les partenariats sont nombreux. Pourtant, nous pouvons encore aller plus loin.
Et c’est là tout l’enjeu du Groupe d’amitié : entretenir et consolider les relations franco-chinoises, au travers de rencontres, discussions, célébrations, accueil de délégations, missions parlementaires….

© Assemblée nationale M. Buon TAN, Président du Groupe d’amitié France-Chine de l’Assemblée nationale, participant le 26 mars 2019, au Palais Bourbon, à la rencontre entre le Président chinois XI Jinping et le Président de l’Assemblée nationale française Richard Ferrand.

Le succès est au rendez-vous : avec plus de cent dix députés membres, il est l’un des groupes d’amitié les plus importants et les plus actifs ! J’ai dernièrement ouvert un cycle d’études sur le titanesque projet des Routes de la Soie. Les parlementaires y sont très attentifs. Je prépare actuellement la prochaine Grande commission, le rendez-vous annuel entre députés français et députés chinois. C’est en Chine qu’auront lieu en 2019 les échanges qui s’annoncent très riches pour ce 55ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre nos deux pays.
C’est l’un des grands atouts de ce Groupe d’amitié : permettre d’aborder avec franchise et sincérité tous les sujets, y compris ceux qui sont difficiles à traiter par les voies diplomatiques traditionnelles car trop sensibles.

© Assemblée nationale M. ZHANG Zhijun, Vice-Président de la Commission des affaires étrangères de l’Assemblée populaire nationale de Chine aux côtés de M. Buon TAN (au centre), et des autres membres des délégations françaises et chinoises en marge de la 9ème session de la Grande Commission France-Chine qui s’est tenue le 26 novembre 2018.

L’objectif est d’offrir aux députés français des clés de compréhension de ce vaste pays à l’histoire plusieurs fois millénaire qu’est la Chine. Car, qu’on le veuille ou non, la Chine a retrouvé sa place dans le concert des nations et elle est désormais un partenaire incontournable de la France.
Les échanges au plus haut niveau sont nombreux. En s’y rendant en janvier 2018, le Président Emmanuel Macron a démontré que la Chine était une terre d’opportunités pour notre pays. Et dernièrement, le succès de la visite du Président XI Jinping a prouvé la solidité de notre partenariat stratégique global. Lors de sa venue à l’Assemblée nationale, il a réaffirmé son soutien personnel au développement de la diplomatie parlementaire entre nos pays, au travers de nos groupes d’amitié respectifs.
J’en suis convaincu, c’est grâce à une meilleure connaissance mutuelle et à des échanges réguliers avec nos homologues chinois que nous bâtirons des partenariats concrets. Les députés français ont à cœur de valoriser leurs territoires au-delà des frontières nationales. Et la demande en Chine est très forte. L’idée est donc d’initier ou de faciliter les partenariats décentralisés dans des domaines aussi divers que l’enseignement, la culture, les technologies, l’économie et bien sûr la politique.
Je m’efforce donc, à mon niveau, de faire vivre les échanges pour conforter l’amitié franco-chinoise. C’est essentiel pour qu’ensemble, main dans la main, nous puissions faire face aux défis de demain.