À la veille de son 30ème anniversaire, l’AEFE pilote un ambitieux plan de développement

Paru dans La Lettre Diplomatique n°128 4ème trimestre 2019

3554
©AEFE Dans le cadre du plan de développement de l’enseignement français présenté le 3 octobre 2019, l’AEFE a la mission de piloter le développement du réseau d’établissements d’enseignement français à l’étranger en vue de porter les effectifs scolarisés à 700 000 élèves d’ici 2030, soit le double des effectifs actuels.

Par M. Olivier BROCHET
Directeur de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE)

Le réseau d’enseignement français à l’étranger accueille 370 000 élèves dont environ 65% d’élèves étrangers auxquels il garantit l’accès à l’excellence éducative et pédagogique partout dans le monde. Ce réseau de 522 établissements est piloté et animé par l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE), opérateur du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

Un réseau d’établissements français unique par son ampleur, sa densité et son unité
L’AEFE concilie une mission de service public éducatif pour les familles françaises expatriées et une mission de promotion de la langue, de la culture et des valeurs portées par l’enseignement français, auprès des élèves étrangers qui représentent un tiers des élèves. Il est l’un des acteurs essentiels de l’action extérieure de la France qui mobilise des moyens financiers importants de l’État, à hauteur d’environ un demi-milliard d’euros par an. L’engagement financier de l’État et de l’AEFE permet de maintenir un coût des droits de scolarité nettement moins élevé que les autres systèmes scolaires internationaux comparables.
Ce réseau, premier réseau dans le monde par le nombre de ses élèves et de ses établissements, jouit d’une excellente réputation pour former les futurs citoyens éclairés et engagés dans le fonctionnement du monde de demain. Une réputation attestée aussi par des résultats exceptionnels qui permettent l’entrée des élèves bacheliers dans les meilleures universités dans le monde. Un réseau qui a le souci de l’inclusion scolaire et de l’accompagnement de tous les élèves vers la réussite.
Le succès de l’enseignement français à l’étranger est avant tout une réussite collective, qui tient à la fois au modèle éducatif français, à la qualité professionnelle de ses enseignants et de tous ses personnels, à l’engagement des parents, et de leurs représentants au sein des associations et des organismes gestionnaires, à l’engagement des élus et de l’État, et au fonctionnement en réseau. La croissance spontanée des effectifs prouve à cet égard l’intérêt croissant des familles. Depuis 30 ans, les effectifs augmentent de 2% chaque année. Ce taux a atteint les 4% en 2019.

Une éducation à la française
Tous les établissements du réseau AEFE sont homologués. L’homologation est une garantie de qualité et d’excellence éducative. Elle est délivrée par le ministère de l’Éducation nationale. C’est un processus d’intégration dans l’enseignement français. Elle est renouvelée tous les cinq ans si les écoles respectent parfaitement les critères fixés par le ministère. Lorsqu’une famille inscrit son enfant dans une école française homologuée par l’État Français à l’étranger, elle bénéficie d’une garantie du savoir-faire de l’établissement et de la possibilité pour chaque élève de poursuivre sa scolarité dans tous les établissements du réseau ou en France.

L’homologation atteste que l’école suit parfaitement les programmes de l’Éducation nationale ce qui ne l’empêche pas de procéder à des innovations tenant compte du contexte local, notamment en matière linguistique. L’excellence des résultats aux examens et le pourcentage d’élèves poursuivant leurs études dans les meilleures universités internationales attestent, quant à eux, de la qualité de l’enseignement. L’éducation à la française c’est aussi un attachement aux valeurs qui forment des citoyens de demain, éclairés et engagés.

Éducation internationale, plurilinguisme et concurrence


Le plan pour la langue française et le plurilinguisme, présenté le 20 mars 2018 par le Président de la République, a fixé un objectif de doublement des effectifs scolarisés dans les établissements d’enseignement français homologués à l’étranger d’ici 2030, soit 700 000 élèves. Un travail interministériel important a été accompli, associant l’ensemble des parties prenantes, et a abouti à l’annonce d’un plan de développement de l’enseignement français par les ministères de l’Europe et des Affaires étrangères et de l’Éducation nationale et de la Jeunesse le 3 octobre 2019.
L’AEFE se voit confier la mission de piloter le développement du réseau et de mettre en place les conditions de la réussite pour l’atteinte de l’objectif. Pour cela, le Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a veillé à ce que le budget 2020 de l’AEFE soit abondé de 25 millions d’euros, budget qui a pour but d’aider au renforcement de l’attractivité du réseau et à la formation des enseignants afin de garantir la qualité de l’enseignement dans un contexte de forte croissance des effectifs. Dans le domaine de la formation, le plan de développement est particulièrement innovant avec la création de 16 instituts régionaux de formation (IRF) à l’étranger qui permettront de favoriser plus encore la qualité pédagogique des personnels.
La demande d’éducation internationale est de plus en plus importante, mais l’offre concurrente également. Notre réseau se distingue de cette concurrence par des atouts exceptionnels : notre « maternelle », le nouveau baccalauréat, une éducation plurilingue forte des valeurs de la République, un laboratoire de pratiques innovantes ouvertes sur le numérique.
La maternelle est clairement un point fort distinctif avec une grande qualité d’enseignement et des locaux adaptés à la petite enfance.
Le baccalauréat français est très bien valorisé dans l’enseignement supérieur international, il permet l’accès aux plus grandes universités dans le monde. L’AEFE est mobilisée, avec les postes diplomatiques, pour faire connaître ce nouveau bac parfaitement adapté à un public international, aussi bien aux parents d’élèves qu’aux universités et écoles d’enseignement supérieur à l’étranger. Il allie les qualités du modèle français traditionnel d’excellence et celles d’autres systèmes où une part importante d’initiative est laissée aux élèves dans la construction de leurs parcours.
Le plurilinguisme est aussi un axe essentiel de l’attractivité des établissements. Il est placé au cœur de la formation des élèves. L’objectif des équipes pédagogiques est d’offrir bien sûr la maitrise parfaite de la langue française, mais aussi celle de la langue du pays hôte et de l’anglais par des parcours adaptés et renforcés de la maternelle au baccalauréat. Les dispositifs pédagogiques en place permettent aussi l’apprentissage d’une 4ème langue. Les sections internationales sont en forte progression et atteignent cette année le nombre de 168.

Appui au développement du réseau
Afin de pouvoir répondre aux porteurs de nouveaux projets identifiés et validés par les ambassades, l’AEFE a créé le Service de l’appui et du développement du réseau (SADR). Ce nouveau service, qui donne une dimension nouvelle à l’opérateur public, un rôle d’agence de développement, répond aux besoins identifiés par les postes diplomatiques et permet l’accompagnement des porteurs de projet.
Il est formaté pour apporter son expertise et conduire les établissements à pouvoir à terme déposer un dossier d’homologation. Sous réserve de la signature d’un contrat avec ces porteurs de projet, l’AEFE apporte des prestations d’expertise dans les domaines de l’immobilier, la sécurité, le pédagogique, la gouvernance, les ressources humaines, la communication et l’homologation.
De plus, au sein de l’Agence, le schéma immobilier intègrera cette dimension expansive. Les établissements actuels devront être capables d’absorber de nouvelles cohortes d’élèves.

2020, 30 ans, cap 2030
En 2020, l’AEFE fêtera ses 30 ans, l’occasion de valoriser les réussites de l’Agence et de chaque établissement d’enseignement français du réseau tout en illustrant son ambition de développement et de modernisation pour répondre à l’objectif présidentiel à l’horizon de 2030. Cette célébration permettra de rassembler tous les acteurs des lycées français du monde autour de ce nouveau cap ambitieux.