À Francfort, le Consulat incarne la France au cœur de l’Allemagne

Paru dans La Lettre Diplomatique n°124 4ème trimestre 2019

92

Mme Pascale TRIMBACHPar Mme Pascale TRIMBACH
Consule générale de France à Francfort-sur-le-Main

Au sein du réseau diplomatique et consulaire français (le troisième au monde avec quelque 162 ambassades, 100 consulats et une vingtaine de représentations permanentes), le Consulat général de France à Francfort occupe une place particulière.
Sous la conduite de l’Ambassade de France à Berlin, c’est l’un des trois consulats français dotés de fonctions consulaires en Allemagne, avec Berlin et Munich. S’y ajoutent quatre consulats d’influence (Düsseldorf, Hambourg, Sarrebruck et Stuttgart), ainsi qu’une douzaine de consulats honoraires, qui témoignent de la vitalité de la relation franco-allemande !
Ce consulat joue un rôle singulier du fait de son histoire et de son positionnement.
En effet, érigé d’abord en légation en Hesse en 1848, il est devenu un consulat en 1866, où ont servi une quarantaine de consuls, dont le plus célèbre fut l’écrivain et académicien Paul Claudel (de 1911 à 1913).

Abritant le siège de la Banque centrale européenne, Francfort-sur-le-Main est considérée comme une ville d’importance mondiale en raison de sa puissance financière.
© visitfrankfurt/Holger-Ullmann Abritant le siège de la Banque centrale européenne, Francfort-sur-le-Main est considérée comme une ville d’importance mondiale en raison de sa puissance financière.

Autrefois proche de la capitale allemande Bonn, il est désormais géographiquement plus proche de Paris que de Berlin ! 
Précurseur de la nécessaire mutualisation interministérielle immobilière à l’étranger, l’actuel consulat partage le même bâtiment que l’agence de développement touristique Atout France, au sein d’une vraie « Maison de la France », sise à proximité du prestigieux quartier de Westend.
Son rôle premier est bien entendu d’offrir un service public de proximité aux quelque 50 000 Français de la circonscription, dans leurs démarches administratives comme dans le processus électoral et leur vie citoyenne. Il délivre également les visas pour tout le territoire allemand et entretient des relations étroites avec les associations françaises et francophones de la ville et de la circonscription.
Mais au-delà de ce périmètre classique et traditionnel dévolu aux consulats, le Consulat de Francfort-sur-le-Main assume pleinement un rôle de représentation politique sur les Länder de Hesse et de Rhénanie-Palatinat (frontalier de la France), tant au niveau de la coopération entre les gouvernements que des jumelages et coopérations décentralisées.
Le point d’orgue en fut naturellement la visite du Président Emmanuel Macron à Francfort le 10 octobre 2017 pour l’inauguration du Salon du Livre dont la France était l’invité d’honneur. Mais au-delà et au quotidien, il s’agit de relayer les axes de coopération et de les incarner par des actions de terrain et de proximité.
De plus, ce poste développe également un rôle de suivi économique et financier. Et comment pourrait-il en être autrement dans la ville où siège la Banque centrale européenne ? Les conséquences du Brexit et les pistes d’une coopération économique et bancaire renforcée entre Paris et Francfort doivent être construites sur une analyse de terrain, en liaison avec Business France.
Sans oublier, par ailleurs, la politique d’influence culturelle traditionnelle de notre pays. Dépourvue de locaux de l’Institut français, c’est ce consulat qui assume ce rôle en présentant des expositions ouvertes au public sur des thématiques historiques (« Sainte Geneviève, Patronne de Paris et de la Gendarmerie ») ou littéraires (« Paul Claudel, Poète et Diplomate ») ou bien encore contemporaines (« Le réchauffement climatique ») et – annuellement – une manifestation de prestige.
C’est ainsi qu’a été organisée en 2018 la première tournée de l’Orchestre symphonique de la Garde républicaine à Speyer et à Mannheim.
Cette dimension est bien entendu étroitement liée à la francophonie et à la diffusion du français. C’est pourquoi le Consulat propose désormais des cours de français, notamment par le biais de cours individuels destinés à des hauts cadres dirigeants allemands amenés à travailler à l’international en français.
Nous avons également coordonné le premier « buffet de la francophonie » à la Mairie de Francfort, signe que la culture est aussi affaire de saveurs variées !
Et comme un peuple n’est rien sans son Histoire, nous prenons en charge la dimension mémorielle, notamment à travers l’entretien de nombreux monuments français en Allemagne, le plus important d’entre eux se trouvant dans la circonscription, le monument Hoche, à Weissenthurm.
À la fois Mairie, Préfecture, mais avant tout incarnation de la France au cœur d’un pays voisin, notre Consulat atteste de la densité des relations bilatérales au cœur du territoire.
Il représente ce trait d’union entre deux peuples si proches et différents qui ont encore beaucoup à découvrir l’un sur l’autre. 
Comme le disait Kurt Tucholsky : « Il faut comprendre les Allemands pour les aimer ; il faut aimer les Français pour les comprendre. »