La lettre diplomatique

Article - Argentine
La Lettre Diplomatique N°85 - Premier trimestre 2009

Poursuivre les « vieilles luttes » en faveur de la Paix, des Droits de l’homme, de l’Education

Par S.E.M. Miguel Angel Estrella, Pianiste, Ambassadeur, Délégué permanent de l’Argentine auprès de l’UNESCO

L’Argentine soutient les programmes de l’UNESCO et a fait preuve d’un véritable engagement politique dans la mise en œuvre des activités des différents secteurs tels que l’Education, les Sciences, la Culture et la Communication.
Les tâches propres à notre Délégation auprès de l’UNESCO sont marquées par les vieilles luttes de l’organisation ainsi que par les priorités que le gouvernement argentin a mises en marche depuis mai 2003.
Lorsque je parle de vieilles luttes, je me réfère à la Paix, aux Droits de l’homme, au combat pour l’insertion sociale, contre le chômage et la pauvreté, pour une éducation et une culture de qualité pour tous, pour la promotion des cultures originelles, pour la vérité brandie par la justice pour juger, entre autres, les responsables des génocides et autres délits de lèse-humanité.
L’UNESCO et nous tous devons rester en alertes quant au rôle joué par les mass-médias. Souvent ces médias s’occupent de vendre des sous-cultures issues de la société de consommation ainsi que de manipuler l’information.
Notre Délégation est présente dans tous ces domaines, non seulement en Argentine, mais aussi au sein du Mercosur et dans quelques régions de la planète où nous pouvons intervenir d’une façon ou d’une autre.
Parmi les programmes de notre Délégation, je peux citer :
- « La Voz de los Sin Voz » (La Voix des Sans Voix) qui est un accompagnement culturel aux projets du Mercosur. Nous avons divisé l’Amérique du Sud en régions culturelles et non d’après la carte politique. Nous sélectionnons les talents émergents les plus authentiques de chaque région - ceux qui n’ont pas de reconnaissance - et nous organisons avec eux chaque année des activités. Outre les représentations publiques, les participants partagent 5 ou 6 jours en s’échangeant leurs musiques, leurs danses, leurs refrains et tout ce que contiennent leurs cultures. La première « mostra » a eu lieu dans le célèbre théâtre Colón de Buenos Aires. Le Directeur Général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, s’est rendu à cette occasion en Argentine pour présenter au niveau international « La Voix des Sans Voix », entouré des plus hauts représentants de la culture d’Amérique latine et des Caraïbes.
- Le Plan pilote pour les bidonvilles des pays du Sud. Il est destiné prioritairement aux enfants et aux jeunes mais aussi aux adultes. Les piliers de ce programme sont fondamentalement : l’éducation, la pratique artistique, le sport pratiqué avec un objectif éducatif et humaniste, la santé et la diversité culturelle. Dans le domaine de l’éducation, en-dehors du soutien aux enfants ayant des blocages dus à la violence, fruit de la pauvreté, nous organisons des « rencontres », avec la participation de personnes des classes moyennes, qui sont capables de dialoguer de façon informelle et fraternelle avec les habitants des bidonvilles. L’objectif est de pouvoir aborder avec eux de façon simple et non « doctorale » les fléaux propres aux communautés les plus pauvres, par exemple : la délinquance, la drogue, la prostitution ou le sida. Ces rencontres sont aussi l’occasion de parler d’histoire, de religion, des sectes et des problèmes sociaux et politiques, du rôle de l’éducation et de la pratique artistique - qui avec le sport - transmettent les valeurs de responsabilité, de créativité, de discipline et le sens solidaire du « vivre ensemble ».
- Dans le domaine de la Paix au Moyen-Orient, nous participons aux Rencontres de l’Orchestre pour la Paix (Salaam-Shalom) composé des enfants d’Abraham : juifs, chrétiens et musulmans. Cet orchestre qui commença à se constituer en 1988 a été déclaré « programme-phare » par l’UNESCO en 1998. En plus des concerts dans les théâtres, les jeunes vont jouer et dialoguer avec le public dans les écoles, les lycées, les universités, dans les associations, dans le quart-monde, dans les prisons, les hôpitaux.
 Dans ce même domaine, nous soutenons l’association « Un enfant : une promesse », association destinée aux programmes d’éducation pour les enfants qui vivent dans les camps palestiniens. Nous obtenons une partie des ressources avec des concerts de solidarité.
- En ce qui concerne les Droits de l’Homme, nous avons eu un grand succès avec le vote de la résolution prise par tous les Etats membres de l’UNESCO de créer, en Argentine, le plus grand centre de l’UNESCO sur la promotion des Droits de l’homme et de la mémoire. Nous avons choisi pour siège le plus grand lieu clandestin de détention, torture et disparition qui fonctionna de 1976 à 1983 dans un établissement militaire de Buenos Aires, l’ESMA, durant la dictature militaire.
 Le gouvernement argentin a exproprié ce Centre qui fut donné aux organisations des Droits de l’homme en Argentine. Le lieu s’est transformé en un espace pour la culture, l’éducation, où ont lieu des rencontres internationales, des débats, etc.
- Entre autres programmes, notre Délégation conduit un travail conjoint avec les Mères de la Place de
Mai - Línea Fundadora -, l’ONG
« Musique Espérance », le ministère du Développement social et l’Université de la Plata. Nous sommes actuellement en train de créer une formation de « Músicos sociales » (musiciens sociaux) et un atelier musical destiné aux enfants maltraités.
Nous sommes aussi en train de travailler avec « Musique Espérance » et le ministère de l’Education d’Argentine dans de nombreuses prisons où l’on unit alphabétisation et pratique artistique pour les détenus de droit commun. Le résultat est énorme lorsqu’on regarde les changements remarquables dans l’évolution des hommes et des femmes auxquels nous essayons de préparer l’accès à une nouvelle vie basée sur la culture du travail et de la solidarité.
En somme, l’UNESCO, avec sa vaste trajectoire dans la recherche de la paix et du dialogue interculturel, contribue à l’entente et au respect entre les peuples.


Tous droits réservés ® La Lettre Diplomatique