Samedi 16 Novembre 2019  
 

N°124 - Quatrième trimestre 2018

La lettre diplometque
  Éditorial
Entretien exclusif
Coopération
  À la « vitesse turbo » vers l’Assemblée parlementaire franco-allemande
 
  Franchir un nouveau cap
 
  « Nous avons réussi à faire du couple franco- allemand le cœur d’une Europe unie »
 
  « Apporter une réelle valeur ajoutée aux citoyens et rapprocher nos sociétés »
 
  Un engagement en faveur d’une relance du partenariat franco-allemand
 
  Profiter du nouvel élan pour faire avancer l’intégration des régions frontalières franco-allemandes
 
  « L’Europe s’invente ici, dans nos régions frontalières »
 
  « L’Europe ne se décrète pas, elle se réalise par des réalités tangibles, quotidiennes et inclusives »
 
  Des territoires acteurs des échanges de part et d’autre du Rhin
 
  À Francfort, le Consulat incarne la France au cœur de l’Allemagne
 
  Une présence allemande très active en Auvergne-Rhône-Alpes
 
  Le franco-allemand : terrain permanent d’innovations
 
  Le couple franco-allemand : un moteur toujours indispensable dans une Europe en crise
 
  Assumons l’anachronisme !
 
  Allemagne Diplomatie : votre fil info en langue française
 
Diplomatie & Défense
Innovation
Culture
 
La lettre diplometque
La lettre diplomatique Haut
     Coopération
 

Franchir un nouveau cap

Par M. Richard FERRAND,
Ancien Ministre, Président de l’Assemblée nationale française

Signé en 1963, le traité de l’Élysée a marqué une étape importante dans la réconciliation entre nos deux pays. Il a jeté les bases d’une amitié étroite faisant de la France et de l’Allemagne des partenaires en Europe. 
Cela semble tellement évident qu’il est désormais presque convenu de mettre en avant le caractère exceptionnel de la relation franco-allemande et de rappeler que l’amitié entre nos deux pays constitue un formidable moteur pour la construction européenne.
L’ Assemblée nationale et le Bundestag ont inscrit leur coopération dans ce sillage et ont développé des relations denses qui se déclinent désormais à tous les niveaux : contacts réguliers entre groupes parlementaires, sessions de travail communes, rencontres annuelles entre les Bureaux des deux assemblées, échanges de personnels administratifs.
Le 22 janvier 2018, dans une résolution commune de l’Assemblée nationale et du Bundestag adoptée à l’occasion du 55ème anniversaire du traité de l’Élysée, les assemblées française et allemande avaient appelé les gouvernements des deux pays à renouveler ce traité. Elles avaient également pris l’engagement de renforcer leur coopération bilatérale et d’élaborer un accord parlementaire franco-allemand. Il s’agissait d’un projet ambitieux, et c’est grâce à la détermination, l’enthousiasme et l’engagement de nos députés que nous avons accompli l’exploit de finaliser cet accord en une année. 
Plusieurs innovations doivent permettre de renforcer encore la coopération entre nos deux chambres : la mise en place d’une assemblée franco-allemande, le renforcement de la concertation concernant la transposition de directives européennes, l’ancrage du réflexe franco-allemand dans le travail parlementaire par la tenue de réunions ou auditions communes par exemple.
Cet accord parlementaire, adopté par l’Assemblée nationale et le Bundestag le 22 janvier 2019, vise donc à donner une nouvelle impulsion à nos relations en intensifiant les liens qui nous unissent dans de nombreux domaines. Il s’agit de franchir un nouveau cap et de jeter les bases de la coopération parlementaire franco-allemande du XXIème siècle. 
Le 22 janvier 2019, les représentations nationales française et allemande réaffirment donc une nouvelle fois, aux côtés de la Chancelière Merkel et du Président Macron, leur volonté d’approfondir la coopération franco-allemande au service de l’Europe. Les parlementaires entendent jouer leur rôle dans la recherche de solutions communes qui permettront d’assurer l’avenir des générations futures. 
Les défis sont nombreux : géopolitique instable, remise en question du multilatéralisme, tensions commerciales internationales, réchauffement climatique, inégale répartition des richesses.Cet accord, parce qu’il permettra une concertation étroite entre les députés français et allemands sur tous ces sujets, constitue donc la contribution parlementaire à l’élaboration du projet européen. 
À quelques mois des élections européennes, nous réaffirmons ainsi notre volonté de construire notre destin commun dans une Europe unie, souveraine, démocratique et solidaire. Le couple franco-allemand est particulièrement attendu en cette période traversée de doutes et de remises en question, il nous revient de saisir ce moment pour redonner du sens au projet européen, au bénéfice de tous les citoyens.

Retour en haut de page
 
 

 
La lettre diplomatique Bas
  Présentation - Derniers Numéros - Archives - Nos Liens - Contacts - Mentions Légales