Dimanche 18 Août 2019  
 

N°123 - Troisième trimestre 2018

La lettre diplometque
  Éditorial
Côte d'Ivoire
Suède
  Un partenariat entre la Suède et la France fondé sur des valeurs communes
 
  Un rapprochement porté par des intérêts stratégiques communs
 
  La Suède, un partenaire pionnier dans la lutte contre le changement climatique
 
  L’innovation au cœur des relations entre la France et la Suède
 
  400 ans de coopération militaire entre la Suède et la France
 
  « Nos entreprises pourraient mieux faire en Suède »
 
  Une économie européenne en pointe de la R&D
 
  Un partenariat engagé dans l’approfondissement de la coopération économique
 
  La CCSF : un pont entre les milieux d’affaires franco-suédois
 
  Energie : des proximités plaidant pour une coopération active
 
  L’âge d’or des relations culturelles franco-suédoises
 
  Une culture française très prisée en Suède
 
  Des relations d’amitié marquées par le sceau de l’Histoire
 
  Un soutien engagé à l’UNESCO et au système onusien
 
Coopération Internationale
Politique Étrangère
Europe
Défense & Sécurité
Société
Enjeux Économiques
 
La lettre diplometque
La lettre diplomatique Haut
     Suède
 

La CCSF : un pont entre les milieux d’affaires franco-suédois

Entretien avec Mme Gîta PATERSON,
Présidente de la Chambre de Commerce Suédoise en France (CCSF)

Il y a trois ans, nous avons célébré le centenaire de la création de la Chambre de Commerce Suédoise en France, la CCSF. Sa mission engagée en 1915 est restée la même : promouvoir l’attractivité du marché français aux yeux des entreprises suédoises et contribuer à resserrer les liens économiques et commerciaux entre les deux pays.
Cette mission n’a pas changé mais notre offre de services a largement évolué avec le temps, des contextes économiques parfois turbulents, aussi bien en Suède qu’en France, et, surtout, avec l’adhésion de la Suède à l’Union européenne en janvier 1995 qui a donné un nouvel élan aux échanges bilatéraux. Cela nous a permis d’affirmer notre rôle de plateforme pratique pour notamment faciliter l’accès et l’intégration des entreprises suédoises au marché français. Une dynamique qui a été considérablement appuyée par l’inauguration, en octobre 2007, de nouveaux locaux spacieux et accueillants dans le 8ème arrondissement de Paris, et la création du Centre d’affaires.
Concrètement, cela se traduit par un renforcement des activités destinées à la communauté d’affaires franco-suédoise : organisation et participation à des événements, conférences, débats, visites d’étude, remise du Prix d’excellence annuel. Mais aussi par des services particulièrement importants telle la domiciliation, via la société CCSF SARL officiellement agréée par l’administration française, de nouveaux entrants qui ont besoin d’un siège social pour s’établir sur le marché français ou simplement d’une adresse. 
Tout récemment, nous avons aussi introduit de nouveaux services à valeur ajoutée : un comité d’affaires publiques CCSF, un comité Ressources humaines CCSF, une formation professionnelle sur le leadership et le management interculturel, ainsi qu’une plateforme, le « Swedish-French Start-Up Hub », qui entend tisser des liens étroits entre les écosystèmes d’innovation français et suédois.
Ce qui a modifié le paysage ces vingt dernières années est, en effet, l’arrivée sur le marché des entreprises technologiques, un atout majeur de la Suède avec ses géants du web (Skype, Spotify, iZettle...). Ce secteur en pleine croissance a représenté 13% des investissements suédois en France en 2017, devant l’industrie textile (H&M), l’industrie mécanique (Atlas Copco, SKF), l’ameublement (IKEA) et les services (Securitas, Loomis, Assa Abloy, Vattenfall). Il est dominé par Ericsson avec ses 1 500 employés, son centre de recherche & développement, et ses multiples partenariats avec des entreprises françaises.
Innovation, capacité à se renouveler, volonté de changement : autant de maîtres-mots qui définissent bien la Suède et qui suscitent l’adhésion admirative du Président français Emmanuel Macron. Son arrivée au pouvoir et l’engagement de réformes, depuis longtemps nécessaires, notamment la loi travail, ont été remarquablement bien accueillis par les milieux d’affaires suédois qui entrevoient l’assouplissement d’un marché français jugé jusqu’ici trop corseté, réglementé et pesant – ce qui explique peut-être aussi en partie la différence notoire de volume des échanges de la Suède avec, par exemple, l’Allemagne.
Avec un chef d’État ancien ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, le gouvernement français accorde une place de choix à l’innovation et aux partenariats stratégiques. Tel celui conclu en novembre 2017 à Göteborg par le Premier Ministre suédois et le Président français pour favoriser l’expansion de la transformation digitale et les solutions vertes dans des secteurs industriels clefs. Nous en attendons pour notre part les retombées les plus positives.

Retour en haut de page
 
 

 
La lettre diplomatique Bas
  Présentation - Derniers Numéros - Archives - Nos Liens - Contacts - Mentions Légales