Dimanche 18 Août 2019  
 

N°123 - Troisième trimestre 2018

La lettre diplometque
  Éditorial
Côte d'Ivoire
Suède
  Un partenariat entre la Suède et la France fondé sur des valeurs communes
 
  Un rapprochement porté par des intérêts stratégiques communs
 
  La Suède, un partenaire pionnier dans la lutte contre le changement climatique
 
  L’innovation au cœur des relations entre la France et la Suède
 
  400 ans de coopération militaire entre la Suède et la France
 
  « Nos entreprises pourraient mieux faire en Suède »
 
  Une économie européenne en pointe de la R&D
 
  Un partenariat engagé dans l’approfondissement de la coopération économique
 
  La CCSF : un pont entre les milieux d’affaires franco-suédois
 
  Energie : des proximités plaidant pour une coopération active
 
  L’âge d’or des relations culturelles franco-suédoises
 
  Une culture française très prisée en Suède
 
  Des relations d’amitié marquées par le sceau de l’Histoire
 
  Un soutien engagé à l’UNESCO et au système onusien
 
Coopération Internationale
Politique Étrangère
Europe
Défense & Sécurité
Société
Enjeux Économiques
 
La lettre diplometque
La lettre diplomatique Haut
     Suède
 

400 ans de coopération militaire entre la Suède et la France

Par le Colonel Per ÅKERBLOM,
Attaché de Défense à l’Ambassade de Suède en France

L’année 2018 ne se résume pas à la célébration du bicentenaire de l’accession au trône de Suède de Jean-Baptiste Bernadotte, sous le nom de Karl XIV Johan. C’est aussi l’année qui marque les 100 ans de la fin de la Première Guerre mondiale. C’est aussi le début de la période 1918-1945 qui a affecté le monde entier pendant les décennies suivantes. L’évolution de la situation sécuritaire en Europe au siècle dernier, et surtout la dégradation des dernières années, est certainement décisive pour le futur en Europe. L’architecture de la sécurité commune pour les pays européens est devenue une question centrale.
Quels sont les liens franco-suédois d’un point de vue historique ? Peut-on tirer des conclusions pour le futur s’agissant de la sécurité européenne ?
La coopération militaire entre la France et la Suède remonte au règne de Gustav Vasa (1496-1560). Elle visait alors à fonder une armée nationale après avoir libéré son pays du joug danois. Une étroite collaboration se met alors en place et se prolonge lorsque les fils de Gustav Vasa tirent profit des talents militaires des Français comme Charles de Morgnay ou Pontus de la Gardie.
Un siècle plus tard, pendant la guerre de Trente ans (1618-1648), une alliance formelle est signée entre les deux pays malgré leurs divergences religieuses. Les subsides français irriguent alors l’économie suédoise, tandis que les armées suédoises servent la stratégie anti-Habsbourg du trône de France. Après la guerre, l’alliance se poursuit plus ou moins étroitement jusqu’à ce que les guerres de la Révolution et de l’Empire n’amènent la Suède à se rapprocher de l’Angleterre.
Pendant le 17ème et le 18ème siècle, à l’époque de l’ancien régime, un régiment suédois, établi en 1690, évolue en France. Le régiment se composera uniquement d’officiers suédois et initialement de soldats suédois. Pendant des années le régiment incorpore même des soldats allemands à l’origine des provinces suédoises du nord de l’Allemagne. En 1742, le régiment est appelé le Royal-Suédois. Il prend fin en 1791.
La tradition de coopération militaire entre les deux pays culmine avec le sacre de Bernadotte sur le trône suédois en 1818. L’ancien maréchal de Napoléon instaure une longue période marquée par une prudente politique de neutralité, qui consiste à équilibrer les influences anglaises, russes, françaises et allemandes tout au long du 19ème siècle.
Après la paix de 1815, la Suède ne s’associe à aucune opération militaire commune avec la France, jusqu’en 2003, année où les forces spéciales suédoises participent aux côtés de leurs homologues français à l’opération Artémis au Congo dans le cadre de l’Union européenne.
Une coopération franco-suédoise étroite a actuellement lieu sous le drapeau onusien au Mali et dans la région du Sahel : le lieutenant général suédois Dennis Gyllensporre a été confirmé au poste de Force commander Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) depuis le 2 octobre 2018. La mission de MINUSMA inclut la coopération avec l’opération française Barkhane parmi d’autres acteurs opérationnels sur place.
Dans le cadre de l’industrie de l’armement, la Suède et la France figurent parmi les acteurs principaux en Europe. Les projets industriels communs de ces dernières années montrent des avancées positives : par exemple, le développement du missile air-air METEOR et du missile air-sol TAURUS, ou encore de la munition anti-char BONUS.
Avec une longue histoire commune en tant qu’alliés pendant les années de guerre, entre 1618 et 1789, un engagement commun dans le cadre du développement des structures de la sécurité en Europe et dans le monde, une base industrielle d’armement complémentaire et innovative, et de bonnes expériences opérationnelles, on peut imaginer que la coopération continue entre les deux pays se poursuivra à l’avenir dans le domaine militaire et au niveau stratégique. « Qui vivra, verra ».

Retour en haut de page
 
 

 
La lettre diplomatique Bas
  Présentation - Derniers Numéros - Archives - Nos Liens - Contacts - Mentions Légales