Lundi 25 Mars 2019  
 

N°123 - Troisième trimestre 2018

La lettre diplometque
  Éditorial
Côte d'Ivoire
  Côte d’Ivoire-France : vers une nouvelle ère de prospérité
 
  Une dimension parlementaire majeure dans la concertation franco-ivoirienne
 
  La dynamique s’amplifie dans les relations entre la France et la Côte d’Ivoire
 
  Le secteur agricole ivoirien : « une des destinations les plus prisées des investisseurs privés »
 
  La Côte d’Ivoire, terre d’investissements
 
  « Un soutien fort appréciable de l’UE à la politique de développement de la Côte d’Ivoire »
 
  Une diplomatie ivoirienne engagée en faveur de l’intégration régionale
 
  « La Côte d’Ivoire a de réels atouts pour rejoindre le groupe des pays à revenu intermédiaire »
 
  Transports, agro-alimentaire, NTIC : un marché ivoirien en plein essor
 
  « Les perspectives sont nombreuses pour les entreprises françaises »
 
  Une économie ivoirienne portée par un réseau dynamique de PME
 
  L’UNESCO demeure un partenaire de référence de la Côte d’Ivoire
 
  Une coopération étroite entre la Côte d’Ivoire et l’OIF
 
  Au-delà du français en partage, une présence très concrète de la Francophonie
 
Suède
Coopération Internationale
Politique Étrangère
Europe
Défense & Sécurité
Société
Enjeux Économiques
 
La lettre diplometque
La lettre diplomatique Haut
     Côte d'Ivoire
 

Une diplomatie ivoirienne engagée en faveur de l’intégration régionale

Par S.E.Mme KONE épouse TOURE Maman,
Ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Nigeria, Ambassadeur, Représentant permanent de la Côte d’Ivoire auprès de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO)

Pays membre de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), la Côte d’Ivoire, s’est, de tout temps, investie dans l’atteinte des objectifs que s’est fixée l’Organisation sous-régionale, dont le but final est le développement accéléré et durable des États membres en vue d’aboutir à la création de l’Union économique de l’Afrique de l’Ouest.
Convaincue que le développement économique ne peut se réaliser sans un environnement pacifique et sécurisé, la Côte d’Ivoire a toujours inscrit au cœur de ses préoccupations, les questions de paix et de sécurité. Dans cette optique, elle s’est toujours employée à contribuer à la résolution des crises politiques survenant dans la sous-région.
Ainsi, lors de la présidence ivoirienne de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO en 2011 et 2012, la Côte d’Ivoire a géré avec succès les crises maliennes et bissau-guinéennes, conclues par des élections libres et transparentes.
Dans cette même logique, elle demeure active dans le règlement des conflits dans l’espace communautaire.
Sur le plan sécuritaire, la Côte d’Ivoire abrite le Centre régional de Sécurité maritime de l’Afrique de l’Ouest (CRESMAO), dont la mission principale est de renforcer la coopération régionale au plan stratégique, dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie maritime intégrée de la CEDEAO.
Le Président de la République, S.E.M. Alassane Ouattara, s’est vu confier par ses pairs, chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO, reconnaissant son expertise en matière économique, la mise en œuvre des projets d’infrastructures tels que les autoroutes Abidjan-Lagos et Abidjan-Dakar.
La Côte d’Ivoire s’est également fortement investie dans la mise en place et en œuvre d’outils favorisant l’intégration, notamment le Tarif extérieur commun (TEC-CEDEAO) qui est entré en vigueur en janvier 2015 et l’adoption de mesures novatrices en vue de l’application des principes cardinaux de la libre circulation des biens et des personnes au sein de la Communauté.
Et c’est à juste titre que la Côte d’Ivoire abrite le plus grand taux de ressortissants ouest-africains sur son sol grâce à la bonne conduite, à l’échelon national, de la politique de libre circulation des personnes, chère à la Communauté.
En tant que pays leader de l’Union économique monétaire ouest-africaine (UEMOA), la Côte d’Ivoire apporte son expertise dans l’adoption des critères de convergence, la validation du programme de coopération monétaire en vue de la réalisation de l’Union monétaire à l’horizon 2020. À ce titre, le Président Alassane Ouattara, fait partie de la Task Force présidentielle sur le Programme de la Monnaie unique.
L’implication forte des autorités ivoiriennes dans la réalisation des objectifs de l’institution régionale et communautaire a valu à notre pays la confiance des autres membres : la Côte d’Ivoire s’est ainsi vu confier la présidence de la Commission de la CEDEAO en la personne de M. Jean-Claude Brou depuis le 1er mars 2018.
Considérant l’extension de l’espace économique favorable à la croissance et au développement des pays membres de la Communauté, dont la vision est le passage d’une CEDEAO des États à une CEDEAO des peuples à l’horizon 2020, la Côte d’Ivoire s’inscrit bien entendu dans la politique d’adhésion d’autres pays à la Communauté. 

Retour en haut de page
 
 

 
La lettre diplomatique Bas
  Présentation - Derniers Numéros - Archives - Nos Liens - Contacts - Mentions Légales