$tabnombandeau  
  Mardi 11 Décembre 2018  
 

Deuxième trimestre 2018

La lettre diplometque
  Éditorial
Émirats Arabes Unis
Azerbaïdjan
  Expo 2025 Bakou Azerbaïdjan : prochain chapitre de l’histoire de l’Azerbaïdjan
 
  « L’Azerbaïdjan a tant à offrir, de sa tradition d’hospitalité à ses merveilles historiques et naturelles »
 
  L’Exposition universelle 2025 : la viabilité de la candidature de Bakou définitivement validée
 
  Les nouveaux horizons du partenariat entre l’Azerbaïdjan et l’UNESCO
 
  « L’UNESCO a accompagné fidèlement le Processus de Bakou dès ses débuts »
 
  Un engagement pour la paix et la sécurité internationales
 
  Azerbaïdjan-Conseil de l’Europe : une coopération sur la base de valeurs mutuelles
 
  L’Azerbaïdjan et les Objectifs du développement durable : une vision de l’avenir
 
  Plus de 50 ans de coopération avec l’Afrique
 
  L’Azerbaïdjan, plaque tournante pour la promotion du dialogue interreligieux et interculturel
 
  Offrir un espace de dialogue et d’échanges
 
  La coopération interparlementaire vecteur du resserrement des liens entre l’Azerbaïdjan et la France
 
  Des liens franco-azerbaïdjanais en développement
 
  Colmar-Shéki : une coopération en plein essor
 
  L’UFAZ, un outil au service de nouvelles générations d’ingénieurs et de techniciens de niveau international
 
  AZPROMO, moteur du renforcement de la compétitivité de l’Azerbaïdjan
 
  « L’Azerbaïdjan demeure une région attractive pour les investissements »
 
  Bakou : un hub des affaires internationales en émergence
 
  CCIAF : vecteur clé des échanges économiques franco-azerbaïdjanais
 
  Le tourisme futur moteur de la diversification économique de l’Azerbaïdjan
 
  Des services publics innovants et modernes favorisant la coopération internationale
 
Fédération Internationale d’Astronautique (IAF)
Prospective
Politique étrangère
Organisations Internationales
Francophonie
Coopération Humanitaire
Enjeux économiques
 
La lettre diplometque
La lettre diplomatique Haut
     Azerbaïdjan
 

« L’UNESCO a accompagné fidèlement le Processus de Bakou dès ses débuts »

Par Mme Ann-Belinda PREIS,
Chef de la Section du Dialogue interculturel, Secteur des sciences sociales et humaines de l’UNESCO

Nous vivons dans un monde de diversité, de plus en plus connecté. Le dialogue intra- et interculturel est plus que jamais nécessaire. Les opportunités d’échanges et de connexions le rendent indispensable. À cet égard, le gouvernement de la République d’Azerbaïdjan a assumé, en lançant le Processus de Bakou, un rôle de leader du dialogue interculturel au cours de la dernière décennie. Ce processus dénommé Processus de Bakou, a permis aux dirigeants politiques, culturels et religieux de la région et du monde entier de se rassembler régulièrement pour promouvoir le dialogue interculturel et interreligieux.
Fort de son mandat auprès des Nations unies, l’UNESCO a accompagné fidèlement le Processus de Bakou dès ses débuts en 2008, priorisant le dialogue et l’interculturalisme à travers ses propres programmes. La plateforme d’échanges, de réflexions et de pratiques procurée via le Processus de Bakou a également inspiré les travaux de l’UNESCO et l’a positionnée au premier plan sur l’échiquier mondial en matière de dialogue interculturel, notamment dans le cadre de la mise en œuvre de la Décennie internationale du rapprochement des cultures (2013-2022), pour laquelle l’UNESCO a été désignée chef de file au sein du Système des Nations unies.
Pour avancer avec des actions concrètes en faveur de la diversité, nous devons adopter de nouvelles approches afin d’interagir à tous les niveaux, nous avons besoin de nouveaux partenariats entre gouvernements, société civile et secteur privé, nous devons responsabiliser hommes et femmes vis-à-vis de l’inclusion, avec comme objectif de parvenir à la justice sociale. 
Pour faciliter de telles rencontres et innovations, le Forum mondial sur le dialogue interculturel consiste en l’évènement biennal le plus marquant du Processus de Bakou organisé par l’Azerbaïdjan. L’UNESCO en a été l’un de ses principaux contributeurs. À titre d’exemple, lors de la 4ème édition du Forum en 2017, l’UNESCO a organisé 13 panels et sessions portant sur des sujets tels que la prévention de la radicalisation des jeunes sur Internet, le rôle central de l’éducation pour prévenir l’extrémisme violent, la responsabilisation des jeunes à travers le dialogue interculturel, une plus grande connaissance de l’art et de la culture arabe, le potentiel des ressources en ligne, l’héritage arabo-musulman en Occident, la mobilisation du sport comme outil de dialogue, ainsi que l’histoire du travail en faveur de la paix par le Système des Nations unies. 
Ces initiatives d’envergure internationale constituent une base importante pour l’élaboration de politiques publiques innovantes, capables de relever les défis de sociétés qui prennent davantage conscience de leur diversité, grâce à une multitude de paramètres. De telles plateformes internationales permettent également de sensibiliser décideurs et grand public sur la gestion de la diversité, et de forger les concepts dont nous avons besoin pour vivre en paix.

Retour en haut de page
 
 

 
La lettre diplomatique Bas
  Présentation - Derniers Numéros - Archives - Nos Liens - Contacts - Mentions Légales