$tabnombandeau  
  Mardi 11 Décembre 2018  
 

Deuxième trimestre 2018

La lettre diplometque
  Éditorial
Émirats Arabes Unis
Azerbaïdjan
  Expo 2025 Bakou Azerbaïdjan : prochain chapitre de l’histoire de l’Azerbaïdjan
 
  « L’Azerbaïdjan a tant à offrir, de sa tradition d’hospitalité à ses merveilles historiques et naturelles »
 
  L’Exposition universelle 2025 : la viabilité de la candidature de Bakou définitivement validée
 
  Les nouveaux horizons du partenariat entre l’Azerbaïdjan et l’UNESCO
 
  « L’UNESCO a accompagné fidèlement le Processus de Bakou dès ses débuts »
 
  Un engagement pour la paix et la sécurité internationales
 
  Azerbaïdjan-Conseil de l’Europe : une coopération sur la base de valeurs mutuelles
 
  L’Azerbaïdjan et les Objectifs du développement durable : une vision de l’avenir
 
  Plus de 50 ans de coopération avec l’Afrique
 
  L’Azerbaïdjan, plaque tournante pour la promotion du dialogue interreligieux et interculturel
 
  Offrir un espace de dialogue et d’échanges
 
  La coopération interparlementaire vecteur du resserrement des liens entre l’Azerbaïdjan et la France
 
  Des liens franco-azerbaïdjanais en développement
 
  Colmar-Shéki : une coopération en plein essor
 
  L’UFAZ, un outil au service de nouvelles générations d’ingénieurs et de techniciens de niveau international
 
  AZPROMO, moteur du renforcement de la compétitivité de l’Azerbaïdjan
 
  « L’Azerbaïdjan demeure une région attractive pour les investissements »
 
  Bakou : un hub des affaires internationales en émergence
 
  CCIAF : vecteur clé des échanges économiques franco-azerbaïdjanais
 
  Le tourisme futur moteur de la diversification économique de l’Azerbaïdjan
 
  Des services publics innovants et modernes favorisant la coopération internationale
 
Fédération Internationale d’Astronautique (IAF)
Prospective
Politique étrangère
Organisations Internationales
Francophonie
Coopération Humanitaire
Enjeux économiques
 
La lettre diplometque
La lettre diplomatique Haut
     Azerbaïdjan
 

Expo 2025 Bakou Azerbaïdjan : prochain chapitre de l’histoire de l’Azerbaïdjan

Par S.E.M. Elchin AMIRBAYOV,
Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’Azerbaïdjan auprès du Bureau international des Expositions (BEI)

L’Azerbaïdjan est un pays dont les racines ancestrales remontent à l’époque de la Route de la Soie, lorsque les voyageurs et leurs marchandises exotiques sillonnaient notre territoire et partageaient tolérance religieuse et culturelle, commerce et échanges. De ces racines naît notre tradition d’hospitalité et de dialogue, aujourd’hui ancrée dans la culture azérie.
Notre histoire plus récente s’est révélée tout aussi formative : depuis la création, en 1918, de la première république laïque parlementaire du monde musulman, la République démocratique d’Azerbaïdjan (RDA), jusqu’à la restauration de l’indépendance de l’État d’Azerbaïdjan, en 1991. La RDA, dont nous célébrons le centenaire en 2018, fut également celle qui, parmi les premiers pays au monde, accorda des droits politiques aux femmes, dont le droit de vote.
Chacun des chapitres qui composent l’histoire contemporaine de l’Azerbaïdjan a permis de façonner le pays dynamique et ambitieux que nous sommes devenus aujourd’hui. Depuis 1991, nous avons profité de notre indépendance retrouvée pour canaliser notre énergie et nos ressources dans le développement de ce qui compte le plus : notre peuple.
Nous avons su mettre nos ressources naturelles à profit pour réaliser de remarquables progrès dans le domaine économique et pour investir massivement dans le développement de notre capital humain, conscients que seul un peuple heureux, en bonne santé et instruit peut constituer la base d’une nation prospère. Et nous sommes fiers de ce que nous avons pu accomplir en si peu de temps. De 2004 à 2014, notre PIB a triplé, faisant de la croissance de notre économie l’une des plus rapides au monde. Notre économie arrive en 35ème position, sur 137, dans le classement de l’indice de croissance de la compétitivité du Forum économique mondial pour la période 2017–2018. 
Fort de ces succès, l’Azerbaïdjan est désireux d’écrire le prochain chapitre de son histoire, d’ouvrir le pays et de partager ses expériences avec le reste du monde.
En mai 2017, l’Azerbaïdjan s’est officiellement porté candidat pour accueillir l’Exposition universelle de 2025 dans la ville de Bakou, sa capitale. La décision du pays d’entrer en lice pour l’organisation de l’un des principaux événements mondiaux s’appuie d’une part, sur notre capacité avérée à accueillir de tels événements, comme nous avons su le démontrer à l’occasion de l’Eurovision 2012, des Jeux européens 2015, des Jeux de la solidarité islamique 2017, du Grand Prix de Formule 1 et de nombreux autres forums internationaux consacrés au dialogue interculturel et interreligieux. De plus, cette décision offre la possibilité d’inaugurer un nouveau chapitre pour l’Azerbaïdjan, une opportunité unique pour tous ceux qui participeront à l’Expo Bakou.
La ville de Bakou serait une destination inédite pour une Exposition universelle et permettrait de nous inscrire dans cette tendance récente propice aux nouvelles destinations choisies pour accueillir les expositions universelles et spécialisées (Expo spécialisée Astana 2017, Expo universelle Dubaï 2020 et Expo spécialisée 2023 Buenos Aires). L’Exposition universelle serait ainsi à la portée d’un tout nouveau public dans une région inexplorée. Nous pourrions ainsi faire émerger de nouvelles opportunités économiques sur un nouveau marché grâce à la réunion de nombreux pays, pour la première fois, dans la ville de Bakou.
De plus, l’Azerbaïdjan deviendrait également le plus jeune pays à organiser une Expo. Et la nôtre serait conçue selon les besoins et aspirations de la jeunesse, de Bakou à Berlin, de Bamako à Buenos Aires.
Le thème que nous avons choisi pour l’Expo est : « Développement du capital humain, construction d’un avenir meilleur. »
Ce thème, assorti des trois sous-thèmes que sont l’avenir de la santé, l’avenir de l’éducation et l’avenir du travail, s’inspire de notre expérience en tant que pays, mais répond également aux Objectifs de développement durable des Nations unies reconnus internationalement et qui s’appliquent, par conséquent, à tous les pays du monde, indépendamment de leur positionnement géographique ou de leur puissance économique.
L’Expo Bakou 2025 marquerait un tournant dans l’histoire de l’Azerbaïdjan car nous sommes bien décidés à faire de notre thème une réalité, à savoir tirer parti de cet événement pour développer notre capital humain par le biais de la création d’emplois, des investissements, de l’éducation et du débat. L’organisation d’une Exposition universelle constituerait un moteur pour l’essor de notre ville et laisserait une empreinte durable dans le développement et la culture de notre pays. Nous sommes convaincus que le thème, tout comme l’événement lui–même, permettraient à la communauté mondiale de mettre les citoyens au cœur du débat, dans le réflexion sur un avenir meilleur au profit de l’humanité toute entière.

Retour en haut de page
 
 

 
La lettre diplomatique Bas
  Présentation - Derniers Numéros - Archives - Nos Liens - Contacts - Mentions Légales