$tabnombandeau  
  Mardi 11 Décembre 2018  
 

Deuxième trimestre 2018

La lettre diplometque
  Éditorial
Émirats Arabes Unis
  Un partenariat stratégique privilégié dans la région du Golfe
 
  Les Émirats Arabes Unis : un enjeu prioritaire pour la diplomatie parlementaire
 
  Une coopération franco-émirienne essentielle
 
  « Le lien entre nos deux pays se développe dans toutes les dimensions »
 
  Les FFEAU : acteur majeur de la coopération militaire franco-émirienne
 
  L’espace : un domaine clé du partage d’expérience
 
  Union européenne-Émirats Arabes Unis : une coopération dynamique
 
  La diplomatie émirienne à l’épreuve de la crise du Qatar
 
  Un partenariat porté par une ambition culturelle commune
 
  Un partenariat gagnant-gagnant entre Sharjah et la France
 
  Une alliance internationale pour faire triompher la culture contre la barbarie
 
  Sorbonne Université : une chance pour la PSUAD
 
  L’Alliance Française, pilier historique de la francophonie aux Émirats
 
  Expo 2020 Dubai - « Connecter les Esprits, Construire le Futur »
 
  Expo 2020 Dubai : une participation française novatrice
 
  La France est de retour : l’exemple des Émirats Arabes Unis
 
  Une économie émirienne toujours aussi attractive
 
  BPIfrance : un acteur clé de la présence française aux Émirats
 
  Masdar et la France : 12 ans de collaboration
 
  Dubaï : hub incontournable pour les investisseurs français
 
Azerbaïdjan
Fédération Internationale d’Astronautique (IAF)
Prospective
Politique étrangère
Organisations Internationales
Francophonie
Coopération Humanitaire
Enjeux économiques
 
La lettre diplometque
La lettre diplomatique Haut
     Émirats Arabes Unis
 

L’espace : un domaine clé du partage d’expérience

Par S.E. Dr Mohamed AL AHBABI,
Directeur général de l’Agence spatiale des Émirats Arabes Unis (UAESA)

Ces derniers mois ont démontré les liens profonds et significatifs qu’entretiennent aujourd’hui les Émirats Arabes Unis et la France. En novembre 2017, le Louvre Abu Dhabi s’est ouvert au monde, tandis que nos dirigeants respectifs ont proclamé que nos deux pays étaient « liés pour toujours ». Cela a marqué une étape majeure pour sécuriser notre avenir commun avec un de nos plus importants partenaires de confiance et l’un de nos principaux alliés. Un dialogue culturel Émirats Arabes Unis-France a été instauré en mars 2018, réaffirmant le rôle de nos interactions culturelles comme le solide fondement sur lequel se construisent les relations franco-émiriennes. C’est ce sentiment qu’a voulu exprimer le Président Emmanuel Macron, qui a déclaré en mars 2018 que « la culture occupe une place importante dans les relations entre la France et les Émirats Arabes Unis. »
Sur la base de ces fondations, nos relations bilatérales ont acquis une incroyable valeur stratégique dans un certain nombre de secteurs d’activité vitaux. Dans le domaine de l’éducation, les Émirats Arabes Unis accueillent l’Université Paris-Sorbonne Abu Dhabi, tandis qu’en 2009 la France a établi sa seule base militaire dans le Golfe dans notre pays. Plus tôt en 2018, la 10ème session du Dialogue stratégique Émirats Arabes Unis-France qui s’est tenue à Abu Dhabi a vu les deux parties réaffirmer leur engagement en faveur de la coopération bilatérale dans un vaste éventail de domaines clés, dont celui de l’espace qui a été défini comme un secteur d’activité de partage et de bénéfice mutuels depuis quelques années maintenant. 
C’est avec l’Agence spatiale française, le Centre National d’Études Spatiales (CNES), que l’Agence spatiale des Émirats Arabes Unis a signé son tout premier accord international après sa création en 2014. Constituant un accord emblématique pour notre pays – et pour l’ensemble de la région, notre agence spatiale étant la première dans le Golfe – ce mémorandum d’entente a ouvert la voie à des programmes et à des projets conjoints dans le secteur spatial. L’un des projets les plus pertinents qui a résulté de ce cadre de collaboration s’inscrit dans le cadre de notre déclaration commune, en novembre 2017, sur la mise en place d’un Observatoire mondial du climat, qui apportera un soutien aux activités des deux pays relatives aux satellites de télédétection et de surveillance de l’environnement.
Par ailleurs, nous avons eu l’honneur de signer en février 2018 un deuxième accord avec le CNES, lors du Sommet mondial des gouvernements à Dubaï. Cet accord inclut la mise en place de canaux spécifiques pour échanger des données scientifiques, en plus du transfert continu de connaissances et d’expertise. Étant à l’origine du troisième programme spatial institutionnel le plus ancien et le plus important de son genre en Europe, la France dispose d’une vaste expérience et connaissance en matière d’activités spatiales qui ont contribué à nos propres efforts ici aux Émirats Arabes Unis. En fait, notre collaboration avec la France et son expérience dans le secteur spatial a d’ores et déjà donné des résultats tangibles, la plupart des satellites émiriens ayant été conçus en France. 
En dépit de sa jeune histoire, l’UAESA a enregistré d’immenses progrès. Dans deux ans, nous deviendrons la première nation arabe à entreprendre une expédition interplanétaire. Prévue pour être lancée en 2020, la sonde Hope entrera dans l’orbite martienne en 2021, avec pour mission de rassembler des données essentielles sur l’atmosphère de la planète rouge qui seront partagées par des scientifiques à travers le monde – parmi lesquels des scientifiques français. Nous avons récemment achevé le programme de recrutement des futurs astronautes des Émirats Arabes Unis, auquel des milliers de nos compatriotes se sont portés candidats pour faire partie du premier groupe d’Émiriens à participer à cette aventure. Ces deux projets contribueront à la réalisation d’un autre de nos objectifs conçus sur le long terme et autrement plus ambitieux : Mars 2117. Celui-ci vise à établir une colonie émirienne dans notre planète voisine. Dans le même temps, nous avons également accompli de sérieuses avancées, faisant rapidement de l’UAESA un membre des structures spatiales de pointe à l’échelle internationale. 
Étant des acteurs relativement nouveaux du secteur spatial international, nous avons grandement bénéficié de l’expérience de spécialistes français dans le domaine de l’exploration spatiale, ce qui nous a guidé à travers nos efforts et nos succès dans les domaines les plus avancés. Nous aspirons à approfondir ces liens solides et prospères – dans le secteur spatial et dans de nombreux autres – pour les prochaines années à venir.

Retour en haut de page
 
 

 
La lettre diplomatique Bas
  Présentation - Derniers Numéros - Archives - Nos Liens - Contacts - Mentions Légales