Dimanche 21 Avril 2019  
 

N°118 - Deuxième trimestre 2017

La lettre diplometque
  Éditorial
Arménie
 
 
  25 ans de relations diplomatiques fondés sur des liens d’amitié historiques et sincères
 
  Une relation dense qui s’appuie sur une histoire ancienne
 
  « La France doit être aux côtés de l’Arménie »
 
  En route pour le Sommet de la Francophonie en Arménie
 
  France-Arménie : un partenariat solide sur la scène internationale
 
  Le Conseil de l’Europe : une organisation clé pour la politique étrangère arménienne
 
  La DFA : un acteur incontournable de l’économie arménienne
 
  Les nouvelles promesses de l’économie arménienne
 
  Un jumelage européen exemplaire entre la France et l’Arménie
 
  25 ans d’appartenance à l’UNESCO
 
  « L’UFAR s’est fixé un projet stratégique ambitieux pour les 10 prochaines années »
 
  La mission archéologique Caucase : œuvrer à une meilleure connaissance de la préhistoire de l’Arménie et de la région
 
  Contribuer à la diffusion de la culture et des valeurs françaises et francophones
 
Djibouti
Économie
Francophonie
Europe
Défense
Protocole
Santé
 
La lettre diplometque
La lettre diplomatique Haut
     Arménie
 

« L’UFAR s’est fixé un projet stratégique ambitieux pour les 10 prochaines années »

Par M. Jean-Marc LAVEST,
Recteur de l’Université française en Arménie (UFAR)

L’Université française en Arménie (UFAR) forme depuis plus de 15 années des cadres dirigeants en Arménie. À ce titre, elle est un opérateur singulier dans la région du Caucase. Créée par une décision intergouvernementale entre la France et l’Arménie, l’UFAR propose des formations de licence, de master et de doctorat reconnus par les deux pays.
Pont avancé de la France et de l’Union européenne dans le Caucase, l’UFAR porte une double mission : celle de l’excellence et de la professionnalisation des formations françaises ; celle enfin d’un rayonnement de l’enseignement supérieur et de la francophonie depuis l’Arménie sur les pays voisins que sont la Géorgie, la Russie et l’Iran.
L’Université Jean Moulin Lyon 3 constitue son socle universitaire. Depuis sa création, l’Université française en Arménie travaille sur la consolidation de son modèle pédagogique qui est aujourd’hui unanimement reconnu en Arménie tant par la qualité de ses formations que par l’employabilité des étudiants qu’elle diplôme. Ce sont plus de 1 400 alumni, francophones, qui portent les valeurs de l’université. L’Arménie, telle que nous la connaissons aujourd’hui, est un État souverain depuis 1991, date de la chute de l’empire soviétique. C’est aussi un nœud géopolitique au sein du Caucase où un grand jeu se dessine pour la maîtrise des voies de communication géostratégiques et énergétiques, dans un contexte régional particulièrement tendu.
Ainsi l’UFAR est à la croisée des chemins et s’est fixée un projet stratégique ambitieux, cohérent pour les 10 prochaines années. Elle doit à présent relever les défis d’une université, adossée à la recherche et répondant aux critères d’excellence internationaux. La professionnalisation de ses formations et ses relations avec les acteurs économiques et institutionnels restent au cœur de son modèle partenarial, tant dans les enseignements en licence et en master qu’au niveau de la recherche. C’est aujourd’hui ce qui identifie l’Université dans le paysage arménien, c’est ce qui demain fera l’attractivité des formations francophones sur la scène régionale du Caucase.
Le prochain dossier structurant qui se met en place est celui de l’accompagnement du secteur des nouvelles technologies. L’UFAR et la France ont un rôle majeur à jouer dans la nécessaire monté en compétence des cadres et futurs leaders de ce secteur. Le partenariat qui se met en place avec la fondation Tumo constituera un pôle d’excellence à visibilité internationale dans quelques années.
Mais l’UFAR c’est aussi la francophonie et la chaire Senghor dont l’UFAR est titulaire comme 17 autres universités à travers le monde : une opportunité supplémentaire de faire rayonner les valeurs de rigueur, d’exigence, d’analyse et de synthèse qui caractérisent l’essence même de l’enseignement supérieur français. Au-delà de la langue, c’est aussi la culture, la philosophie et l’ouverture sur l’espace francophone qui sont mis en avant ; valeurs qui seront demain portées et défendues comme référence d’un modèle sociétal par tous les alumni de cette Université.  

Retour en haut de page
 
 

 
La lettre diplomatique Bas
  Présentation - Derniers Numéros - Archives - Nos Liens - Contacts - Mentions Légales