Mercredi 21 Août 2019  
 

N°118 - Deuxième trimestre 2017

La lettre diplometque
  Éditorial
Arménie
 
 
  25 ans de relations diplomatiques fondés sur des liens d’amitié historiques et sincères
 
  Une relation dense qui s’appuie sur une histoire ancienne
 
  « La France doit être aux côtés de l’Arménie »
 
  En route pour le Sommet de la Francophonie en Arménie
 
  France-Arménie : un partenariat solide sur la scène internationale
 
  Le Conseil de l’Europe : une organisation clé pour la politique étrangère arménienne
 
  La DFA : un acteur incontournable de l’économie arménienne
 
  Les nouvelles promesses de l’économie arménienne
 
  Un jumelage européen exemplaire entre la France et l’Arménie
 
  25 ans d’appartenance à l’UNESCO
 
  « L’UFAR s’est fixé un projet stratégique ambitieux pour les 10 prochaines années »
 
  La mission archéologique Caucase : œuvrer à une meilleure connaissance de la préhistoire de l’Arménie et de la région
 
  Contribuer à la diffusion de la culture et des valeurs françaises et francophones
 
Djibouti
Économie
Francophonie
Europe
Défense
Protocole
Santé
 
La lettre diplometque
La lettre diplomatique Haut
     Arménie
 

France-Arménie : un partenariat solide sur la scène internationale

Alliée historique de l’Arménie depuis 1916, la France figure parmi les pays ayant le plus accueilli d’Arméniens notamment depuis la diaspora qui résulta du génocide de 1915-1916. En 2001, elle fut également parmi les premiers pays à avoir reconnu le génocide de la population arménienne.
Fort des liens historiques forgés entre les deux pays, la diplomatie française apporte de longue date son appui à l’Arménie dans de multiples domaines, à commencer par la résolution du conflit du Haut-Karabagh. Co-présidente du Groupe de Minsk avec les États-Unis et la Russie depuis 1994, elle a accueilli plusieurs rencontres entre dirigeants arméniens et azerbaïdjanais, dont celles des présidents arménien et azerbaïdjanais MM. Serge Sargsyan et Ilham Alyev le 27 octobre 2014. Cette instance de médiation a été créée le 24 mars 1992 par la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe, devenue l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), dans le but d’encourager la recherche d’une résolution pacifique et négociée du conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Après les hostilités d’avril 2016, la France s’était ainsi mobilisée, avec ses partenaires du Groupe de Minsk, pour faire cesser les combats et favoriser la reprise des négociations.
Paris a également été l’un des principaux soutiens du resserrement des liens entre l’Arménie et l’Union européenne (UE). Si l’adhésion à l’Union économique eurasiatique (UEE) en 2013 a changé la donne de ce processus, Paris a continué à soutenir la conclusion d’un accord-cadre entre les deux parties. Objectif atteint le 28 février 2017 : un accord de partenariat complet et renforcé a été paraphé à Bruxelles, visant à approfondir le dialogue politique et à faciliter le développement des coopérations dans les domaines de l’énergie, des transports et de l’environnement, tout en créant de nouvelles opportunités en matière de commerce et d’investissements. Y.R.

Retour en haut de page
 
 

 
La lettre diplomatique Bas
  Présentation - Derniers Numéros - Archives - Nos Liens - Contacts - Mentions Légales