$tabnombandeau  
  Vendredi 20 Octobre 2017  
 

Quatrième trimestre 2016

La lettre diplometque
  Éditorial
Afghanistan
Bangladesh
  Trouver la bonne gouvernance sur les migrations
 
  Le Bangladesh, une stratégie réussie de lutte contre la pauvreté
 
  Le Bangladesh est prêt à approfondir ses relations avec l’Union européenne
 
  Le Bangladesh à l’avant-garde du maintien de la paix
 
  France et Bangladesh : des relations d’avenir
 
  L’éducation vecteur du rapprochement franco-bangladais
 
  Bandarban : une destination touristique merveilleuse au Bangladesh
 
  Sur la voie de l’émergence
 
Suriname
Prospective
Coopération Internationale
Organisations Internationales
Sciences & hautes technologies
Francophonie
 
La lettre diplometque
La lettre diplomatique Haut
     Bangladesh
 

Le Bangladesh à l’avant-garde du maintien de la paix

Par M. Mohammad HAZRAT ALI KHAN,
Chef de Mission adjoint et Chef de la Chancellerie de l’Ambassade du Bangladesh en France

Engagé en faveur du maintien de la paix et de la sécurité internationale, le Bangladesh participe pleinement à travers ses troupes militaires et ses forces de police aux opérations de l’Organisation des Nations unies dans ces domaines.
Modeste à ses débuts en 1988, cet engagement a fait du Bangladesh l’un des plus importants pays fournisseurs de soldats de maintien de la paix de l’ONU. Ces derniers ont laissé l’empreinte de leur passage dans presque toutes les zones troublées du monde. Les forces armées et de police bangladaises ont ainsi participé jusqu’à présent à 54 missions de maintien de la paix de l’ONU dans 40 pays à travers le monde.
Le Bangladesh figure également parmi les tout premiers à répondre aux appels des Nations unies en cas de besoin d’une mobilisation d’urgence. Lors de sa visite à Dacca, en novembre 2011, l’ancien Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, a d’ailleurs rendu hommage à la contribution du Bangladesh aux opérations de maintien de la paix de l’ONU : « aucune nation ne contribue plus à nos efforts que la votre. En fait, un casque bleu sur dix vient du Bangladesh. »
Le Bangladesh a créé un Institut des Opérations et de la Formation au soutien de la paix (BIPSOT) qui élabore et dispense des programmes de formation pour les soldats de la paix dans le cadre du Système des Nations unies des forces en attente de maintien de la paix (UNPCRS). Avant tout déploiement, tous les contingents bangladais reçoivent des modules de formation complète, dédiés à des missions spécifiques. Récemment, le Bangladesh a mis en place un Centre de construction de la paix pour développer des capacités spécialisées dans un spectre d’activités dédiées à la construction de la paix, incluant la gestion d’échéances électorales, la réforme de l’administration, de la justice et de la sécurité, la promotion des droits de l’homme, la gestion des catastrophes naturelles, l’autonomisation de la femme et le développement économique parmi d’autres.
Par ailleurs, le Premier Ministre du Bangladesh Sheikh Hasina a co-présidé deux sommets consécutifs consacrés au maintien de la paix à New York en 2014 et en 2015. Dans ce cadre, elle a fait un certain nombre de propositions pour renforcer encore davantage les contributions du Bangladesh aux opérations de maintien de la paix des Nations unies. En 2015, notre pays a accueilli les consultations régionales Asie-Pacifique du Panel indépendant de haut niveau sur les Opérations de la paix de l’ONU à Dacca en 2015. 

Le maintien de la paix dans un environnement francophone
En zone francophone, le Bangladesh a été l’un des premiers pays a répondre à l’appel des Nations unies pour l’envoi de troupes militaires, de forces de police et de moyens techniques, notamment au Mali, en République démocratique du Congo et en République Centrafricaine. Aussi, pour être efficaces dans cette zone de déploiement, les troupes bangladaises sont formées à l’apprentissage du français.
Le Ministre bangladais des Affaires étrangères, M. Abdul Hassan Mahmood Ali, a participé, le 27 octobre 2016 à Paris, à la Conférence ministérielle sur le Maintien de la Paix dans un environnement francophone. Organisée par la France, cette conférence a cherché à renforcer les mécanismes de maintien de la paix dans l’environnement francophone. Quelque 60 pays et organisations internationales y ont pris part.
Dans ce cadre, M. Abdul Hassan Mahmood Ali a réaffirmé l’aspiration du Bangladesh a demeurer l’un des premiers pays à répondre aux appels des Nations unies. Il a mis en lumière les efforts des forces de maintien de la paix du Bangladesh pour garantir une paix durable dans les zones touchées par des conflits. Il a également annoncé l’engagement du Bangladesh à accroître la participation des femmes dans les missions de maintien de la paix. Enfin, il a salué l’initiative de la France en convoquant cette Conférence, soulignant que la connaissance du français représente une plus-value pour les missions de maintien de la paix dans un environnement francophone.

Retour en haut de page
 
 

 
La lettre diplomatique Bas
  Présentation - Derniers Numéros - Archives - Nos Liens - Contacts - Mentions Légales