Jeudi 27 Juin 2019  
 

N°114 - Deuxième trimestre 2016

La lettre diplometque
  Éditorial
Inde
Malaisie
Venezuela
  Pour un resserrement des liens parlementaires franco-vénézuéliens
 
  Contribuer à faire perdurer une relation historique privilégiée
 
  La vérité sur le Venezuela
 
  Francisco de Miranda, trait d’union entre le Venezuela et la France
 
  Miranda célébré en France
 
  Les objectifs économiques de la Révolution bolivarienne
 
  « La Gran Mision Vivienda »
 
  Le Venezuela, un pays à aimer…
 
  De solides liens économiques à l’épreuve
 
   Le Venezuela, acteur majeur de l’intégration régionale
 
  La culture, priorité de la Révolution Bolivarienne
 
  Le Système national d’orchestres, de chœurs d’enfants et de jeunes du Venezuela interprète depuis 41 ans l’âme de tout un pays
 
  Les cacaoyers du Venezuela
 
  « L’intérêt des Vénézuéliens pour la langue française a toujours été important »
 
  La Maison de la France à Lechería, «centre d’échange de culture, traditions et coutumes».
 
Organisations Internationales
Sécurité
Coopération Internationale
Enjeux Économiques
Opinion
 
La lettre diplometque
La lettre diplomatique Haut
     Venezuela
 

Le Venezuela, un pays à aimer…

Par Mme Marleny CONTRERAS,
Ministre du Pouvoir populaire en charge du Tourisme

Porte d’entrée de l’Amérique du Sud, le Venezuela est une terre de grâce et de beaux paysages. Chacun de ses 922 445 km² est béni de nombreuses beautés naturelles et culturelles. Grâce à sa situation géographique privilégiée, il offre un large éventail de sites qui vont des paramos andins (ndlr, écosystème caractéristique de cette région), aux eaux cristallines magiques de la mer des Caraïbes qui baigne nos côtes, jusqu’à la forêt dense amazonienne et les immenses plaines. Ces atouts font du Venezuela une nation « poly-destinations ».
Situé à grande proximité du Tropique du Cancer, notre pays se classe au 17ème rang des pays dans le monde présentant une des plus grandes biodiversités. Un pays idéal pour le tourisme vert et responsable, habité par des peuples premiers à la peau dorée, fraternels, aimables et souriants. Un paradis d’écosystèmes avec des patrimoines naturels et culturels uniques, dont la chute d’eau la plus haute du monde, appelée « Kerepakupay Vená » ( Saut de l’Ange), qui naît à 979 m d’altitude, dans une des plus anciennes montagnes du monde à forme tabulaire, les tepuyes. Là, en plein massif guyanais, confluent diverses forêts que l’on peut parcourir en descendant le fleuve Orénoque jusqu’à son delta, le plus grand d’Amérique du Sud, avec ses plaines peuplées d’animaux sauvages et riches d’une végétation aux couleurs flamboyantes.
Dans la Cordillère des Andes vénézuélienne, la neige couronne des cimes culminant à 4 300 m. Les páramos andins présentent une biodiversité fascinante, avec des plantes aux feuilles recouvertes de coton, comme le frailejon, des arbres divers, des oiseaux de toutes sortes dont le colibri. C’est dans ce cadre qu’a été inauguré le Téléphérique Makumbari, le plus haut (4 765 mètres), le plus long (12,5 km), le plus sûr et le plus moderne du monde
Le Venezuela offre aux touristes les plus belles plages cristallines, aux couleurs éclatantes sous un soleil tropical qui brille toute l’année, privilège naturel unique.  Ses îles captivent les amateurs d’écotourisme : Los Roques, La Tortuga et La Blanquilla, aux sables blancs et aux eaux turquoises riches en biodiversité marine ; et l’emblématique Margarita, avec son Parc Playa El Agua, dont les plages s’étendent sur 3 km. Avec la présence du soleil, leurs cocotiers géants et des attractions thématiques comme « Le saut des dauphins », ce véritable paradis constitue un cadre idéal pour des moments exceptionnels et inoubliables, qui séduira les touristes européens.
Le développement du tourisme au Venezuela représente un des axes fondamentaux de l’économie vénézuélienne. Pour cette raison, le gouvernement bolivarien fait du tourisme, à travers l’Agenda économique bolivarien, un des moteurs fondamentaux pour dynamiser l’économie et contribuer à la souveraineté à travers un modèle productif.
Notre objectif est de présenter le Venezuela comme un pays poly-destinations, afin de développer un tourisme réceptif pour augmenter l’apport en devises et ainsi pouvoir soutenir l’investissement social. Ce dernier constitue l’axe transversal de toutes les politiques instaurées par la Révolution bolivarienne, fidèle à son objectif primordial, le « suprême bonheur social » dont parle notre Libertador Simón Bolívar. Ce noble idéal nous habite jour après jour au sein de notre Ministère du pouvoir populaire pour le Tourisme, et  nous encourage à continuer à travailler pour l’ensemble des Vénézuéliens et des Vénézuéliennes.
Ce sont les richesses naturelles qui font la grandeur d’une terre, mais ce qui fait la grandeur d’un pays, c’est son peuple. Le Venezuela est une terre de paix et de joie, une terre de grandeur !   

Retour en haut de page
 
 

 
La lettre diplomatique Bas
  Présentation - Derniers Numéros - Archives - Nos Liens - Contacts - Mentions Légales