Vendredi 19 Juillet 2019  
 

N°97 - Premier trimestre 2012

La lettre diplometque
  Éditorial
Colombie
Émirats Arabes Unis
Monténégro
Vietnam
  Des liens de profonde amitié tournés vers l’avenir
 
  «  Le Vietnam, un acteur géopolitique incontournable »
 
  Le groupe d’amitié France-Vietnam du Sénat, un acteur essentiel des relations bilatérales
 
  La diplomatie parlementaire, vecteur essentiel des échanges franco-vietnamiens
 
  Un partenariat économique à consolider
 
  « Nous avons au Vietnam des projets ambitieux »
 
  Comment renforcer le dynamisme des relations économiques et commerciales entre la France et le Vietnam ?
 
  Vers les 9ème Assises de coopération décentralisée franco-vietnamienne à Brest en juin 2013
 
  Le CIRAD et les grands enjeux de la recherche agronomique au Vietnam
 
  Le Centre culturel du Vietnam en France à l’heure de la première étape de son développement
 
Organisations internationales
Organisations internationales
Formation & Enseignement supérieur
Opinion
Questions de Protocole
 
La lettre diplometque
Partenaire Lettre Diplomatique
La lettre diplometque
  Perenco
Vietnam Airlines
EDF
 
La lettre diplometque
La lettre diplomatique Haut
     Vietnam
 

Le CIRAD et les grands enjeux de la recherche agronomique au Vietnam

Par M. Jean-Charles Maillard,
Directeur régional Asie du Sud-Est continentale du Centre de coopération
international en recherche agronomique pour le développement (CIRAD)

 

La recherche agronomique au Vietnam doit répondre aux différentes questions de développement d’un pays en pleine croissance économique, dont les conséquences sont multiples. Une de ces questions est la forte augmentation de la demande locale en produits alimentaires liée au développement démographique. Le gouvernement a donc mis en place une politique d’intensification des productions végétales et animales, dans un contexte de forte contrainte foncière nécessitant de produire plus sur des espaces de plus en plus réduits. Cette intensification doit être « écologique » en prenant en compte la qualité sanitaire des produits (santé publique) dont la demande sociale est de plus en plus forte (labellisations et indications géographiques), en respectant l’environnement, par la gestion et le contrôle des intrants en amont (pesticides, engrais, hormones, antibiotiques …) et des effluents et déchets en aval. Il s’agit de mettre en œuvre des recherches par une approche multidisciplinaire et intégrative qui tient compte de la très grande richesse des ressources naturelles végétales et animales (biodiversité) dans un contexte d’évolution de l’organisation du travail dans les activités rurales suite aux politiques économiques d’ouverture pratiquées par le gouvernement vietnamien depuis le début des années 90.
Dans ce contexte global, le Centre de coopération international en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) est tout légitimement et depuis plus de 20 ans, un partenaire majeur, des institutions nationales et des universités vietnamiennes. En effet, de nombreuses priorités de recherche du gouvernement sont communes avec les axes stratégiques prioritaires du CIRAD (intensification écologique des productions alimentaires, alimentation accessible, diversifiée et sûre, gestion des risques de maladies émergentes, politiques publiques de réduction des inégalités et lutte contre la pauvreté, gestion durable des espaces ruraux) en particulier dans le cadre de son schéma régional de coopération en Asie du Sud-Est.

Un impact régional grâce à une stratégie scientifique pour une meilleure coopération nationale, régionale et internationale
Les activités de recherche, de développement et de formation du CIRAD relèvent des sciences du vivant et de la terre, des sciences sociales et économiques et des sciences de l’ingénieur appliquées à l’agriculture, l’élevage, la foresterie, l’alimentation, les ressources naturelles et la gestion des espaces ruraux. Les sept chercheurs du CIRAD expatriés au Vietnam sont tous positionnés auprès de leurs collègues vietnamiens au sein d’institutions nationales de recherche et d’universités partenaires, et interviennent dans plusieurs projets de socio-économie des filières de productions animales et végétales, de santé animale et épidémiologie, de qualité sanitaire des aliments, d’agroécologie en zone de montagne, de gestion des ressources naturelles en particulier de l’eau ou encore des sciences de l’information et de la communication.
Leurs activités de recherche, de développement et de formation cherchent ainsi à répondre aux grandes questions de recherche du millenium et du gouvernement vietnamien en termes d’agronomie et de développement rural, dans le contexte actuel de crise alimentaire mondiale et du changement climatique. Ces problématiques planétaires trouveront leurs réponses dans des approches intégrées et pluridisciplinaires en partenariat national, régional et international.

Un partenariat au cœur
de dispositifs structurants
nationaux ou régionaux
Le CIRAD contribue à structurer la recherche nationale et à renforcer les compétences des scientifiques vietnamiens en intervenant en partenariat avec des institutions nationales de recherche et des universités, en privilégiant depuis 2002 des plateformes scientifiques et techniques, des consortiums de recherche (Pôles de compétence en partenariat) et des réseaux thématiques régionaux. Ces dispositifs partenariaux de recherche-formation-développement doivent faciliter la réflexion commune entre chercheurs, la co-construction de projets avec des approches pluridisciplinaires et la mise en place de formations  diplômantes et qualifiantes. Les formations diplômantes en co-habilitation universitaire internationale (masters et doctorats) sont mises en place en collaboration avec les institutions de recherche et les universités nationales ou françaises, en particulier à travers le nouveau consortium AGREENIUM regroupant CIRAD, INRA, trois écoles supérieures d’agronomie de Paris, Montpellier et Rennes et l’École vétérinaire de Toulouse.
De nombreux résultats scientifiques pour l’intensification écologique et le développement de la qualité dans les filières agricoles du Vietnam
Durant ces dernières années, plusieurs projets ont été mis en œuvre et ont abouti à de nombreux résultats de recherche :
- domestication et valorisation de nouvelles espèces aquacoles (préservation de la biodiversité aquacole par le développement d’activités économiques) ayant contribué à un développement spectaculaire de la pisciculture pour les poissons chats ;
- analyse du développement commercial des produits frais périurbains et des échanges régionaux de légumes entre le Vietnam, le Laos et le Cambodge.
- développement avec les agriculteurs et les autres acteurs locaux, de systèmes durables de cultures « agroécologiques » en semis directs et avec couvertures végétales (SCV) en zones de moyenne altitude et de montagnes, valorisant efficacement les ressources naturelles, respectueux de l’environnement et permettant d’améliorer le niveau de vie des populations rurales.
- amélioration de la production laitière au Vietnam par la mise au point de production de fourrages tempérés comme l’avoine, qui a représenté, d’un point de vue agronomique, une solution très satisfaisante et très bien adaptée pour résoudre le déficit fourrager en hiver dans les zones de bassins laitiers d’altitude.
- étude des perspectives de développement durable de la filière porcine dans la zone du delta du Fleuve Rouge.
- caractérisation et valorisation de la biodiversité animale domestique et sauvage des zones de montagne du Nord- Vietnam ayant abouti à une meilleure connaissance des systèmes d’élevage pratiqués dans ces zones déshéritées et au développement de nombreux projets de sauvegarde in-situ et ex-situ de plusieurs populations animales remarquables (adaptation aux milieux difficiles, résistance aux maladies, prolificité…) chez les bovins, buffles, chèvres, porcs et poulets.
- mise en évidence du rôle social et économique de la distribution traditionnelle à Hanoi et Ho Chi Minh Ville (marchés et vente de rue), évaluation d’expériences réussies d’organisations de producteurs et de contrats pour l’accès des petits producteurs aux supermarchés (riz parfumé, légumes propres, litchis) : participation de MALICA au projet « Making markets work better for the poor ».
- expertise dans la crise de la grippe aviaire et mise en œuvre d’études écologiques, épidémiologiques et génétiques des paramètres d’évolution de cette maladie.
- sécurité sanitaire des aliments et études épidémiologiques d\'agents zoonotiques alimentaires dans les filières de productions animales (Salmonella, Listeria dans la filière porcine, étude de la résistance aux antibiotiques, qualité sanitaire du lait cru).
- réalisation d’outils d’aide à l’identification des espèces en utilisant les sciences et technologies de l’information (STIC) appliqués à la botanique et à la systématique végétale.

Une implication forte dans la formation d’étudiants, de partenaires et de professionnels des filières
Depuis de nombreuses années au Vietnam, et en partenariat avec les universités vietnamiennes du nord comme du sud, le CIRAD consacre beaucoup d’attention, d’énergie et de financements pour des activités de formations diplômantes (masters, doctorats) au bénéfice de plusieurs dizaines d’étudiants, de doctorants ou de chercheurs vietnamiens et français.   Il s’agit d’accueillir et d’encadrer des étudiants et de leur délivrer des cours ou des formations spécifiques. Le CIRAD est membre et intervient dans le Consortium franco-vietnamien de la nouvelle Université des Sciences et Technologies de Hanoi (USTH). Le CIRAD est également fortement impliqué dans des formations qualifiantes et de vulgarisation, à destination de plusieurs centaines de partenaires nationaux et techniciens et de plusieurs milliers de professionnels des filières (agriculteurs, éleveurs, coopératives...etc).

Les partenaires institutionnels
du CIRAD au Vietnam
Au Vietnam, le CIRAD a signé de nombreux accords-cadres de coopération scientifiques et techniques avec plusieurs ministères et de nombreuses institutions nationales du Nord comme du Sud-Vietnam qui y sont rattachées : le Ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MADR), le Ministère des Sciences et des Technologies (MOST), les académies nationales des sciences agricoles (VAAS) et des sciences et technologies (VAST) et l’Agence nationale de l’information scientifique et technologique (NASATI) point focal Vietnam du programme européen « South East Asia – European network » (SEA-EU-NET). .   

Retour en haut de page
 
 

 
La lettre diplomatique Bas
  Présentation - Derniers Numéros - Archives - Nos Liens - Contacts - Mentions Légales