Mercredi 21 Août 2019  
 

N°95 - Troisième trimestre 2011

La lettre diplometque
  Éditorial
El Salvador
Kosovo
Tanzanie
  Une coopération interparlementaire centrée sur des projets concrets
 
  Un potentiel de développement prometteur
 
  Au pied du Kilimandjaro, le trésor bleu de la Tanzanie
 
Sri Lanka
Russie
Enjeux Économiques
 
La lettre diplometque
Partenaire Lettre Diplomatique
La lettre diplometque
  Schlumberger
Tanganyika Expedition
Total carte
 
La lettre diplometque
La lettre diplomatique Haut
     Tanzanie
 

Une coopération interparlementaire centrée sur des projets concrets

Par Mme Jacqueline Panis,
Sénateur de Meurthe-et-Moselle,
Présidente du Groupe d’amitié France-Tanzanie du Sénat

Instruments privilégiés de la coopération bilatérale entre les parlements, les groupes interparlementaires d’amitié sont des acteurs de premier ordre de la diplomatie parlementaire. Tout en assurant le rayonnement de notre pays à l'étranger, ils permettent à nos élus d’appréhender les situations économique, sociale, culturelle, commerciale et politique de nos partenaires, ayant, accessoirement, pour vocation d’apporter leur soutien à des initiatives de coopération décentralisée.
C’est dans cet esprit que le groupe d’amitié France-Tanzanie du Sénat que je préside, a choisi d’assister et de soutenir l’implantation d'une filière bovine à Ngorongoro.
Alors que la Tanzanie mène, depuis plusieurs années, une politique de développement de son activité économique et attire de plus en plus d'investisseurs étrangers, beaucoup de lacunes demeurent, notamment dans le domaine agricole, handicapant encore l’essor du secteur touristique, en dépit de ses nombreux atouts géographiques.
L’objectif du projet auquel le groupe d'amitié sénatorial apporte son concours est d’organiser une filière d’élevage bovin, d’abatage, de transformation de la viande et des produits laitiers, respectueuse des règles de traçabilité et de qualité. A la fois initiatique et pédagogique, l’entreprise est fondée sur l’amélioration des conditions d’élevage, d’alimentation du bétail, d’identification des animaux et sur la mise en place d’un suivi vétérinaire d’un bout à l’autre de la chaîne alimentaire.
Tout en apportant un mieux être immédiat aux populations locales, elle vise, à terme, à former les acteurs locaux à ce mode rigoureux d’élevage, de transformation et de conditionnement des produits carnés et lactés afin de pouvoir les exporter dans les pays voisins.
Parallèlement à cette initiative, il est prévu de former les femmes à la culture maraîchère et de mettre en place une coopérative agricole.
Au même titre que son voisin, le Kenya, la Tanzanie a des potentialités touristiques que la qualité et la fiabilité de l’accueil devraient ainsi pouvoir encourager.
Le succès de ce projet, qui est appelé à être dupliqué dans tout le pays, devrait contribuer à asseoir cette démarche volontariste d'ouverture commerciale.    

Retour en haut de page
 
 

 
La lettre diplomatique Bas
  Présentation - Derniers Numéros - Archives - Nos Liens - Contacts - Mentions Légales