Dimanche 18 Août 2019  
 

N°94 - Deuxième trimestre 2011

La lettre diplometque
  Éditorial
Azerbaïdjan
Israël
  L’amitié franco-israélienne : un atout pour le processus de paix
 
  Mieux faire connaître Israël en France
 
  « Continuer à œuvrer ensemble pour accomplir l’idéal européen »
 
  France-Israël : « porter la relation économique bilatérale au niveau de la relation diplomatique »
 
  Le défi israélien des entreprises françaises : rattraper le peloton européen
 
  Israël affiche son dynamisme au 49ème Salon de l’Aéronautique et de l’Espace du Bourget 2011
 
  IAI, un partenaire majeur de la France et de l’UE dans les technologies aérospatiales
 
  Israël : partenaire privilégié de la France pour l’innovation et la croissance des entreprises
 
  Le Technion : vecteur de la coopération scientifique franco-israélienne
 
  Le Conseil Pasteur-Weizman, fleuron de la collaboration scientifique entre la France et Israël
 
  Soixante années de coopération franco-israélienne dans le domaine des sciences humaines et sociales
 
  La Fondation France Israël : mieux se comprendre pour mieux entreprendre
 
  Marseille - Haïfa : plus de 50 ans de coopération
 
  « Perpétuer la mémoire de la Shoa »
 
Slovénie
République tchèque
Stratégie, Défense & Sécurité
Enjeux Économiques
Opinion
 
La lettre diplometque
Partenaire Lettre Diplomatique
La lettre diplometque
  BHI Bankhapoalim
Veolia environnement
Peugeot
 
La lettre diplometque
La lettre diplomatique Haut
     Israël
 

La Fondation France Israël : mieux se comprendre pour mieux entreprendre

Par Mme Nicole Guedj
ancien Ministre,
Président de la Fondation France Israël

 

« Je ne connais aucun autre pays qui ait autant aidé Israël que la France. (…) Grâce à elle, nous avons pu acquérir des armes pour défendre nos vies. Je suis venu lui dire merci. » Shimon Peres, Président de l’Etat d’Israël, 2008
L’amitié franco-israélienne n’est pas un mythe, mais une réalité qui s’est écrite tout au long de l’histoire. Celle-ci commence un peu avant la création de l’Etat d’Israël. La France est d’abord une terre d’asile, pour les juifs expulsés de Palestine, qui bénéficieront de la protection des autorités françaises. En votant pour la création d’un foyer juif en 1947, à l’ONU, la  France deviendra un allié. Cette alliance s’accélérera en pleine Guerre froide, les deux pays feront front commun et partageront les armes lors de la crise de Suez. Presqu’une évidence, lorsque l’on a en commun les mêmes valeurs démocratiques, la même soif de liberté et de fraternité.
Au cours des années, leur vision respective de la paix divergea parfois, sans entamer les liens qui les unissent. Rappelons le voyage du Président François Mitterrand en Israël, en 1982, appelant M. Shimon Peres à la création d’une « certaine paix ». Durant ses deux mandats, le Président Jacques Chirac s’attacha surtout à développer les relations bilatérales entre les sociétés civiles française et israélienne. C’est ainsi qu’à son initiative et celle d’Ariel Sharon, alors Premier ministre de l’Etat hébreu, la Fondation France Israël est née.
Depuis 2009, j’ai l’honneur d’œuvrer à la tête de cette institution bi-étatique, reconnue d’utilité publique. Dans les domaines de l’économie, de la science, de la culture ou encore de la mémoire, nous innovons au quotidien, pour préserver et encourager cette amitié franco-israélienne à laquelle nous tenons tant.
Parce qu’il faut se souvenir, nous avons accompagné des petits-enfants de Justes parmi les Nations, en Israël, pour honorer la mémoire de leurs grands-parents. C’était aussi une occasion unique de montrer le visage de la France résistante et engagée, au peuple d’Israël, 66 ans après la Shoah. Dans un autre registre, celui de l’économie, nous croyons à la complémentarité des acteurs des deux pays. Et pour favoriser leurs échanges, nous avons lancé Isralink, le premier réseau social dédié aux entreprises françaises et israéliennes. 
« Aujourd’hui, Israël est l’une des sociétés les plus ouvertes et les plus brillantes, l’une des économies les plus performantes et les plus dynamiques au monde. » déclarait  Nicolas Sarkozy, en 2008, lors de la première visite officielle du Président Shimon Peres depuis son élection. Quelques années sont passées depuis ce discours. Le mandat du Président de la République touche presque à sa fin, le Premier Ministre israélien revient d’un discours historique aux Etats-Unis et l’Egypte a ouvert ses frontières avec Gaza. Israël vit une période intense, une période de changement mais continue sa course, fort de 63 ans d’expérience.
A n’en pas douter, la France continuera d’épauler ce pays en quête de vie et la Fondation France Israël sera là pour les accompagner vers de nouveaux horizons.     

Retour en haut de page
 
 

 
La lettre diplomatique Bas
  Présentation - Derniers Numéros - Archives - Nos Liens - Contacts - Mentions Légales