Dimanche 21 Avril 2019  
 

N°94 - Deuxième trimestre 2011

La lettre diplometque
  Éditorial
Azerbaïdjan
Israël
  L’amitié franco-israélienne : un atout pour le processus de paix
 
  Mieux faire connaître Israël en France
 
  « Continuer à œuvrer ensemble pour accomplir l’idéal européen »
 
  France-Israël : « porter la relation économique bilatérale au niveau de la relation diplomatique »
 
  Le défi israélien des entreprises françaises : rattraper le peloton européen
 
  Israël affiche son dynamisme au 49ème Salon de l’Aéronautique et de l’Espace du Bourget 2011
 
  IAI, un partenaire majeur de la France et de l’UE dans les technologies aérospatiales
 
  Israël : partenaire privilégié de la France pour l’innovation et la croissance des entreprises
 
  Le Technion : vecteur de la coopération scientifique franco-israélienne
 
  Le Conseil Pasteur-Weizman, fleuron de la collaboration scientifique entre la France et Israël
 
  Soixante années de coopération franco-israélienne dans le domaine des sciences humaines et sociales
 
  La Fondation France Israël : mieux se comprendre pour mieux entreprendre
 
  Marseille - Haïfa : plus de 50 ans de coopération
 
  « Perpétuer la mémoire de la Shoa »
 
Slovénie
République tchèque
Stratégie, Défense & Sécurité
Enjeux Économiques
Opinion
 
La lettre diplometque
Partenaire Lettre Diplomatique
La lettre diplometque
  BHI Bankhapoalim
Veolia environnement
Peugeot
 
La lettre diplometque
La lettre diplomatique Haut
     Israël
 

Soixante années de coopération franco-israélienne dans le domaine des sciences humaines et sociales

Par M. Olivier Tourny
Directeur du Centre de recherche français à Jérusalem (CRFJ)
CNRS – MAEE (UMIFRE 7)

 

Le Centre de recherche français à Jérusalem (CRFJ) a pratiquement le même âge que l’État d’Israël lui-même. Créé en 1952 sous les hospices du CNRS (Centre national pour la Recherche scientifique), le Centre eut pour vocation initiale la recherche archéologique, comme l’indique son intitulé de l’époque : « Mission archéologique française ».
C’est sous la houlette de son fondateur, Jean Perrot, que de nombreuses fouilles verront le jour, donnant naissance à une véritable école archéologique française sur le Levant Sud. Les années 1980 voyaient l’élargissement de sa mission à l’ensemble des disciplines relevant des sciences humaines et sociales : le Centre de recherche français à Jérusalem était né.
Depuis lors, inscrit sous la double tutelle CNRS/MAEE (Ministère des Affaires étrangères et européennes) et sous l’impulsion de ses directeurs successifs, le Centre n’a eu de cesse de développer ses activités de recherche en Israël.
En témoignent les grands axes qui le structurent au prisme de l’interdisciplinarité : l’archéologie bien sûr, mais aussi le temps long des Traditions (philosophie, philologie, histoire, science du religieux, etc.) comme celui, plus immédiat, du Contemporain (sciences politiques, géographie humaine, sociologie, anthropologie, arts, etc.). En témoigne le grand nombre de chercheurs et d’universitaires, d’étudiants boursiers qui se sont succédé au fil des décennies pour y apporter leur contribution.
En témoigne également la diversité des programmes initiés et conduits en collaboration permanente avec nos homologues israéliens, qu’ils soient issus des cinq grandes universités du pays ou d’instituts de recherche publics ou privés.
Structure rattachée à l’Ambassade de France, son implantation à Jérusalem en fait le lieu par excellence de la rencontre de traditions universitaires multiples et du dialogue des cultures, par le biais de colloques internationaux, d’ateliers, de conférences et de séminaires. Outre le support d’un site web qui lui est propre (http://www.crfj.org/), la communication de l’ensemble de ses activités s’appuie sur le réseau des institutions françaises en Israël ainsi que sur une liste de diffusion sans cesse augmentée. Quant à la publication des recherches individuelles et collectives réalisées en son sein, le CRFJ dispose notamment de collections chez CNRS Éditions et De Boccard Paris, de même que d’un Bulletin électronique, annuel et bilingue (français-anglais), largement référencé sur la Toile (http://bcrfj.revues.org).
Le CRFJ bénéficie d’une position géographique unique, chargée d’histoire et de symboles à valeur universelle. Son insertion dans un pays à très haut niveau universitaire est à la fois une chance, une garantie et une motivation supplémentaire pour l’excellence.
Tête de pont de la recherche française en sciences humaines et sociales, sa mission est aussi de servir d’interface entre les deux pays dans ce vaste domaine. Les conditions sont ainsi réunies pour la pérennisation des programmes inscrits dans la durée et l’émergence de nouveaux projets communs. Et pour ne citer que les plus récents, on mentionnera le programme sur l’histoire de l’eau en Israël/Palestine, celui sur les communautés chrétiennes contemporaines en Terre Sainte, celui rassemblant diverses études sur la société israélienne contemporaine, sans oublier le Collège Doctoral en Humanités, mention psychologie, psychologie clinique.
2012 marquera 60 ans de coopération entre la France et Israël. Dans la tradition juive, à l’occasion d’un anniversaire, il est d’usage de formuler des souhaits de prospérité et de longue vie, « jusqu’à 120 ans ». Tel pourrait être à présent notre vœu pour les soixante prochaines années.     

Retour en haut de page
 
 

 
La lettre diplomatique Bas
  Présentation - Derniers Numéros - Archives - Nos Liens - Contacts - Mentions Légales