Dimanche 21 Avril 2019  
 

N°94 - Deuxième trimestre 2011

La lettre diplometque
  Éditorial
Azerbaïdjan
Israël
  L’amitié franco-israélienne : un atout pour le processus de paix
 
  Mieux faire connaître Israël en France
 
  « Continuer à œuvrer ensemble pour accomplir l’idéal européen »
 
  France-Israël : « porter la relation économique bilatérale au niveau de la relation diplomatique »
 
  Le défi israélien des entreprises françaises : rattraper le peloton européen
 
  Israël affiche son dynamisme au 49ème Salon de l’Aéronautique et de l’Espace du Bourget 2011
 
  IAI, un partenaire majeur de la France et de l’UE dans les technologies aérospatiales
 
  Israël : partenaire privilégié de la France pour l’innovation et la croissance des entreprises
 
  Le Technion : vecteur de la coopération scientifique franco-israélienne
 
  Le Conseil Pasteur-Weizman, fleuron de la collaboration scientifique entre la France et Israël
 
  Soixante années de coopération franco-israélienne dans le domaine des sciences humaines et sociales
 
  La Fondation France Israël : mieux se comprendre pour mieux entreprendre
 
  Marseille - Haïfa : plus de 50 ans de coopération
 
  « Perpétuer la mémoire de la Shoa »
 
Slovénie
République tchèque
Stratégie, Défense & Sécurité
Enjeux Économiques
Opinion
 
La lettre diplometque
Partenaire Lettre Diplomatique
La lettre diplometque
  BHI Bankhapoalim
Veolia environnement
Peugeot
 
La lettre diplometque
La lettre diplomatique Haut
     Israël
 

Israël : partenaire privilégié de la France pour l’innovation et la croissance des entreprises

Par M. François Drouin
Président-Directeur général d’OSEO1

La coopération entre Israël et la France au profit de l’innovation et de la croissance des entreprises va bon train. OSEO, pour la France, et l’Office of the Chief Scientist (OCS) du Ministère de l’Industrie à travers Matimop2, pour Israël, ont signé en 2003 un accord de partenariat permettant de financer des projets collaboratifs franco-israéliens de recherche et développement (R&D) : le programme FIRAD.
Des appels à projets réguliers ont été lancés depuis 2005 ; l’appel à projets est continu depuis 2010.
L’instruction des dossiers est réalisée à travers le dispositif Euréka (dont Israël assure la présidence jusqu’en juillet 2011), plus récemment à travers Eurostars, ou encore de façon bilatérale par OSEO et Matimop via FIRAD.
Les aides OSEO sont attribuées à des entreprises de moins de 2 000 salariés, dans le cadre du programme d’Aides à l’innovation. Il s’agit d’avances remboursables en cas de succès et à taux zéro. OCS/Matimop, de son côté, finance une partie des frais de recherche de l’entreprise israélienne impliquée dans le projet collaboratif.
Au 31 décembre 2010, 55 projets franco-israéliens avaient déjà été engagés, dont 40 dans le cadre d’Euréka. Les financements engagés par OSEO se sont élevés à 14,5 millions d’euros (6,5 millions dans le cadre Euréka, 1 million d’euros au titre d’Eurostars, 7 millions d’euros dans le cadre du programme d’Aides à l’innovation). Les TIC (technologies de l’information et de la communication) représentent plus de la moitié des projets de coopération technologique franco-israéliens engagés à ce jour ; les biotechnologies constituent le deuxième domaine le plus fréquemment visé par les projets. Une douzaine de dossiers nouveaux sont actuellement à l’étude…
La coopération OSEO-Matimop compte déjà quelques « success story ». Parmi celles-ci, le partenariat initié en 2006 entre la biotech israélienne Evogene et la PME française Biogemma, destiné à développer conjointement des cultures de maïs bénéficiant d’une tolérance améliorée à la sécheresse. La recherche se poursuit, mais a déjà trouvé des aboutissements sur le plan commercial… Ainsi, Monsanto a signé avec Evogene un contrat d’exclusivité pour l’utilisation de plans très spéciaux.

La coopération franco-israélienne a franchi un nouveau cap en 2011
En 2008, le partenariat OSEO-OCS/Matimop s’est renforcé. La convention d’accord qui unissait les deux organismes a été amendée pour permettre la participation d’entreprises israéliennes à des projets financés dans le cadre du programme d’Innovation stratégique industrielle (ISI) d’OSEO. Le principe est le même que pour les Aides à l’innovation : OSEO finance les entreprises françaises, Matimop les entreprises israéliennes. A la différence que le programme ISI s’adresse à toutes les entreprises de moins de 5 000 salariés.
En effet, le programme ISI concerne le soutien de projets d’innovation bien particuliers, très ambitieux, qui engendrent des investissements de R&D importants. S’ils relèvent de secteurs d’activité variés, ils ont tous en commun d’impliquer de véritables ruptures technologiques et de bénéficier de solides perspectives commerciales. Les projets ISI reposent sur la mise en commun des connaissances et des compétences entre entreprises, mais aussi entre acteurs privés et publics. Car l’expérience l’a démontré : le mode collaboratif est le plus sûr moyen d’atteindre l’excellence, et de faire ainsi aboutir des projets susceptibles de révolutionner le marché.
Un projet ISI franco-israélien est actuellement en cours de développement : le programme Genesis, qui vise à créer des matériaux nanostructurés d’utilité industrielle pour divers secteurs d’activité, l’automobile et l’énergie en premier lieu. Le projet est porté par l’entreprise française Arkema, mais il réunit autour d’elle quatre sociétés israéliennes : Mempiles, Impel, Pythagoras et Fulcrom FT Materials.
Dernière avancée : en 2011, le Fonds Unique Interministériel (FUI), qui finance les pôles de compétitivité, s’est ouvert aux entreprises israéliennes (sans limitation de taille). Il s’agit là d’une avancée décisive… En effet, les pôles de compétitivité constituent l’un des axes majeurs de développements futurs de la coopération franco-israélienne au profit des entreprises. Véritables écosystèmes d’innovation, les pôles réduisent la distance entre PME et grands groupes, et favorisent la complémentarité des compétences à l’international. Un premier projet, labellisé par le pôle Systematic, est déjà en cours de développement… Le premier pas est fait ; d’autres devraient suivre rapidement.  L’impulsion est donnée.

 

1- Société anonyme détenue à 60% par l’Etat français, OSEO a pour principal objectif de faciliter le financement
des PME et des entreprises de taille intermédiaire, leur capacité d’innovation et de croissance ou de leadership international.
2- Matimop est l’agence du gouvernement israélien en charge de la coopération industrielle internationale en matière de R&D. 
 

 

 

Retour en haut de page
 
 

 
La lettre diplomatique Bas
  Présentation - Derniers Numéros - Archives - Nos Liens - Contacts - Mentions Légales