Samedi 25 Mai 2019  
 

N°91 - Troisième trimestre 2010

La lettre diplometque
  Éditorial
République Dominicaine
États-Unis d'Amérique
  Contribuer au renforcement des liens franco-américains
 
  France-Atlanta : pour des liens franco-américains durables
 
  La recherche, vecteur de la coopération universitaire
 
  Cent ans de coopération aéronavale
 
  France-États-Unis : L’entente stratégique (et cordiale)
 
  L’OCDE, vecteur essentiel de la coopération internationale
 
  Les nouvelles opportunités du marché américain
 
  Que retenir de la crise des « subprimes » et de la réforme des marchés financiers aux États-Unis ?
 
  La diplomatie culturelle : « un enjeu de civilisation pour nos deux pays »
 
  Œuvrer à une meilleure compréhension entre la France et les États-Unis
 
  Deauville : ville de festivals et de culture
 
  Un soutien sans faille à la mission de l’UNESCO
 
Géorgie
Nigéria
Mongolie
Événement
émergence & développement
 
La lettre diplometque
Partenaire Lettre Diplomatique
La lettre diplometque
  DHL
The american business school
Hugheshubbard
Shurgard
SAAB
Bristol Meyer
Air France
 
La lettre diplometque
La lettre diplomatique Haut
     États-Unis d'Amérique
 

Deauville : ville de festivals et de culture

Par M. Philippe Augier, Maire de Deauville

 

Tout au long de mes travaux dans les différentes instances de développement touristique dans lesquelles je suis impliqué, et lors des différentes rencontres dans les milieux culturels, économiques ou touristiques, j’ai pu constater à quel point la création, il y a 35 ans, du Festival du Cinéma Américain, fut et reste exemplaire à bien des égards.
Ce festival joue un rôle clé pour la promotion du cinéma américain en France. Les spectateurs ont accès à un large panorama des productions, qu’il s’agisse de superproductions, de courts-métrages ou de documentaires. Depuis 1995, le festival a pour but, d’aider à la diffusion et à la promotion sur le marché européen de films américains inédits produits de manière indépendante. Le Festival a également pour mission de célébrer le cinéma américain du passé au travers de rétrospectives, d’hommages ou de cartes blanches à des figures du cinéma d’Outre-Atlantique.
Le concept fort de ce Festival a ouvert une porte qui ne cesse de s’agrandir entre la culture américaine et la culture française : un lien que je considère essentiel à l’heure où nos pays subissent tant de mutations et où l’avenir pose tant de questions. Au-delà des turbulences et des compétitions économiques, nous avons choisi la voie de la culture, celle qui ouvre des portes, qui élargit nos connaissances et se nourrit de la découverte des autres, de leur talent et de leur créativité. Une immersion fascinante pour tous les cinéphiles et un partage d’amitié et de connaissance auxquels Deauville est très attachée.
Le Festival du Cinéma Américain rassemble chaque année 50 000 festivaliers, dont les plus grandes stars, les professionnels des studios américains et les journalistes du monde entier, mais aussi près de 200 000 spectateurs. C’est l’un des rares festivals européens à être ouvert au public. Il apporte à Deauville une activité exceptionnelle pendant dix jours. Ses répercussions sont innombrables, à la fois sur notre territoire normand, en France, aux États-Unis, ainsi que sur le plan international, et elles vont bien au-delà du simple événement cinématographique.
Un festival de cinéma mobilise des flux financiers importants. L’événement est médiatisé dans le monde entier où il exporte l’image positive de Deauville et de la France. Il fédère chaque année des dizaines de milliers de personnes, spectateurs, professionnels du cinéma, organisateurs, associations ainsi que tous les partenaires qui nous soutiennent fidèlement.

Un festival exemplaire : le Festival du Cinéma Américain
Il y a une trentaine d’années, la vie économique deauvillaise était rythmée par la saison estivale entre hippodrome, plage et casino. La création du Festival du Cinéma Américain en 1975 a joué un rôle économique primordial dans le développement de la ville : il était alors le premier pas vers le prolongement de l’activité hors saison. Premier pas, devenu depuis une véritable stratégie de développement. Car, si Deauville s’est construite sur le tourisme balnéaire de prestige, l’excellence de son hôtellerie et de son accueil, sur les casinos, les courses hippiques, nous pensons qu’il faut, pour continuer à attirer de nouveaux touristes, savoir séduire ceux qui privilégient le voyage culturel ou la détente dans un cadre choisi et préservé.
Aujourd’hui, événements culturels, congrès, manifestations sportives, rencontres et séminaires se succèdent à Deauville, quasiment sans discontinuer toute l’année. Sur le modèle du Festival du Cinéma Américain, sont nés le Festival de Pâques, le Festival du film asiatique, le salon Livres & Musiques, l’Août musical et, plus récemment, Planches Contact, un festival dédié au 8ème art. Chacun de ces événements est porteur des mêmes valeurs de rencontre et de partage. Les choix de la Ville visent à soutenir la création, l’innovation, la découverte, et à les mettre à la portée du public (notamment scolaire) par des rencontres avec les artistes et leurs œuvres.
Dès sa création en 1860, Deauville était prédestinée par ses créateurs à devenir le point de rencontres de multiples talents. Au fil du temps, elle est devenue et demeure une source d’inspiration et d’innovation pour beaucoup, un lieu d’accomplissement pour d’autres, mais toujours, pour tous, un lieu de rencontre et de partage autour de nombreux événements culturels.

Retour en haut de page
 
 

 
La lettre diplomatique Bas
  Présentation - Derniers Numéros - Archives - Nos Liens - Contacts - Mentions Légales