Samedi 25 Mai 2019  
 

N°91 - Troisième trimestre 2010

La lettre diplometque
  Éditorial
République Dominicaine
États-Unis d'Amérique
  Contribuer au renforcement des liens franco-américains
 
  France-Atlanta : pour des liens franco-américains durables
 
  La recherche, vecteur de la coopération universitaire
 
  Cent ans de coopération aéronavale
 
  France-États-Unis : L’entente stratégique (et cordiale)
 
  L’OCDE, vecteur essentiel de la coopération internationale
 
  Les nouvelles opportunités du marché américain
 
  Que retenir de la crise des « subprimes » et de la réforme des marchés financiers aux États-Unis ?
 
  La diplomatie culturelle : « un enjeu de civilisation pour nos deux pays »
 
  Œuvrer à une meilleure compréhension entre la France et les États-Unis
 
  Deauville : ville de festivals et de culture
 
  Un soutien sans faille à la mission de l’UNESCO
 
Géorgie
Nigéria
Mongolie
Événement
émergence & développement
 
La lettre diplometque
Partenaire Lettre Diplomatique
La lettre diplometque
  DHL
The american business school
Hugheshubbard
Shurgard
SAAB
Bristol Meyer
Air France
 
La lettre diplometque
La lettre diplomatique Haut
     États-Unis d'Amérique
 

L’OCDE, vecteur essentiel de la coopération internationale

S.E.Mme Karen Kornbluh,
Ambassadeur, Représentant permanent
des États-Unisauprès de l’OCDE


En octobre 2010, les trente-trois membres de l’Organisation pour la Coopération Economique et le Développement (OCDE) ont unanimement approuvé la présidence par les Etats-Unis du 50ème anniversaire du Conseil ministériel de l’OCDE, qui se tiendra à Paris en mai 2011. C’est un honneur pour notre pays de présider cette réunion, qui célébrera cinquante années de progrès des principes de la démocratie et de l’économie de marché.
L’OCDE est née de l’organisation fondée pour mettre en œuvre le Plan Marshall, et, depuis, le leadership des Etats-Unis joue un rôle important au sein de l’Organisation. Entre pays membres, nous collaborons pour garantir la pérennité des normes d’excellence et des meilleures pratiques qu’elle préconise, dans un environnement en rapide évolution. Aujourd’hui plus que jamais l’OCDE a un rôle unique à jouer pour aider ses membres à se remettre de la récente crise économique et à relancer l’économie mondiale. C’est pourquoi nous avons mis l’accent sur trois objectifs clés au sein de l’OCDE : garantir des conditions d’égalité pour tous ; promouvoir la croissance et la création d’emplois ; assurer la prospérité pour tous

Garantir des conditions d’égalité
Pour les Etats-Unis, réduire la corruption et renforcer la transparence constituent des priorités de premier plan. Nous œuvrons à renforcer l’application de la Convention sur la lutte contre la corruption, un instrument conçu sur le modèle de la loi américaine sur les pratiques de corruption à l’étranger et mis en place par l’OCDE pour réduire la corruption.
Les efforts furent intensifiés en 2009 dans plusieurs pays avec : l’adoption de lignes directrices pour le secteur privé, visant à combattre la corruption transnationale ; la publication de liste des procès dans chaque pays ; un dialogue avec les pays non-signataires comme la Chine ou la Russie.
Les Etats Unis ont également contribué à la mise en place du Forum Global de l’OCDE sur l’échange d’informations concernant les questions fiscales, ayant permis d’accomplir d’importants progrès dans l’élimination des paradis fiscaux.

Promouvoir la croissance et la création d’emplois
L’OCDE encourage les pays à être compétitifs, en poursuivant un développement fondé sur l’innovation, plutôt que sur des subventions ou le protectionnisme.
L’internet faisant de plus en plus partie intégrante de notre vie quotidienne et de la croissance économique, les Etats-Unis continuent à collaborer avec les membres de l’OCDE, pour améliorer l’usage d’internet comme outil pour l’innovation et la croissance économique, et pour améliorer la vie des citoyens à travers le libre échange d’idées et d’informations.
Pour faire des énergies propres une réalité, les Etats-Unis travaillent à surmonter certaines incertitudes technologiques qui entravent l’investissement dans ce domaine, notamment en élaborant des feuilles de route pour la création de technologies à faibles émissions de carbone, et en identifiant les besoins en matière de recherche, de problématiques politiques, de soutien financier et de déploiement de stratégies pour la mise en place de ces technologies.

Assurer la prospérité pour tous
Il ne s’agit pas d’un impératif moral, mais d’une nécessité économique pour le monde. Les Etats-Unis travaillent avec l’OCDE pour aider les pays en développement à s’aider eux-mêmes, à travers le Comité d’Assistance pour le Développement de l’OCDE (DAC). Nous avons également lancé un Plan d’action sur l’égalité des sexes en trois volets cherchant à associer : l’identification de nouveaux indicateurs ; l’engagement des entreprises dans le dialogue ; et la construction d’un consensus politique au sein de l’OCDE, ceci étant capital pour une participation pleine et entière des femmes à la croissance économique. Le Plan d’action sur l’égalité des sexes fait également partie d’une mission de réévaluation à l’OCDE, visant à favoriser la modernisation de nos économies en parallèle à leur reconstruction, afin de nous assurer qu’elles deviennent à la fois plus fortes et plus équitables. équitables.

Les 50 ans à venir
Si on regarde vers les années à venir, il est fondamental pour la coopération internationale d’ouvrir l’OCDE en termes de transparence, de participation et de collaboration, les Etats-Unis encourageant l’évolution vers un « OCDE ouvert ». Parallèlement, l’intégration de nouveaux membres permettra d’élargir la portée des meilleures pratiques préconisées par l’OCDE, en matière d’investissement, de gouvernance d’entreprise et de lutte contre corruption ainsi que de normes environnementales. L’adhésion de ces nouveaux membres aux normes et aux instruments de l’OCDE est bénéfique pour l’ensemble des échanges commerciaux et l’échange des meilleures pratiques. En 2009, nous avons ainsi accueilli le Chili, Israël, l’Estonie et la Slovénie en tant que nouveaux membres. Une OCDE transparente et accessible permettra d’accroître significativement sa pertinence et son impact, dès maintenant et pour les cinquante prochaines années.

Retour en haut de page
 
 

 
La lettre diplomatique Bas
  Présentation - Derniers Numéros - Archives - Nos Liens - Contacts - Mentions Légales