Samedi 25 Mai 2019  
 

N°91 - Troisième trimestre 2010

La lettre diplometque
  Éditorial
République Dominicaine
  Les perspectives d’avenir des relations entre la France et la République Dominicaine : un nouveau départ
 
  Des liens anciens au renforcement actuel de la coopération interparlementaire franco-dominicaine
 
  Tourisme : une coopération dominico-française prometteuse
 
  Tourisme, infrastructures, services : les atouts du marché dominicain
 
États-Unis d'Amérique
Géorgie
Nigéria
Mongolie
Événement
émergence & développement
 
La lettre diplometque
Partenaire Lettre Diplomatique
La lettre diplometque
  CITROEN
IDS
 
La lettre diplometque
La lettre diplomatique Haut
     République Dominicaine
 

Les perspectives d’avenir des relations entre la France et la République Dominicaine : un nouveau départ

Par S.E.M. Roland Dubertrand,
Ambassadeur de France en République Dominicaine

Les relations entre la France et la République Dominicaine sont bien entendu anciennes puisque notre pays et l’Espagne ont joué un rôle décisif dans le destin de l’île d’Hispaniola. La partie espagnole de celle-ci a même été française de 1795 à 1809 en vertu du Traité de Bâle, ce que les Dominicains nomment «La Era de Francia ». Comme ailleurs en Amérique latine et dans la Caraïbe, des liens forts ont été tissés durant le XIXème siècle avec la République Dominicaine qui devint indépendante d’Haïti en 1844. L’héritage des Lumières et de la Révolution, le Code civil Napoléon, hérité de l’occupation haïtienne mais intégré par la jeune République, le prestige de la médecine française ont nourri ces affinités politiques, culturelles et intellectuelles. Pour la France, la proximité de Saint Domingue avec Haïti, d’une part, et la Martinique et la Guadeloupe, d’autre part, a par ailleurs toujours accentué l’intérêt politique de notre relation.
Mais celle-ci a changé de nature en franchissant un seuil qualitatif dans les années 1990. Aux rapports de coopération anciens se sont vus adjoindre, pour la première fois, des investissements économiques conséquents des entreprises françaises : Orange, Accor, Carrefour, Conforama entre autres. L’image de la France en a été modernisée et rajeunie et l’opinion dominicaine a mesuré les intérêts réciproques qui nous liaient. Le contrat de la ligne 1 du Métro de Saint Domingue obtenu par le Consortium Alstom-Thalès-CIM-TSO a encore souligné ce fait. Aujourd’hui, les investissements français dans le pays peuvent être estimés à 1,5 milliard d’euros alors que 300 000 touristes provenant de notre pays découvrent chaque année les charmes de la République Dominicaine.
La visite officielle effectuée par le Président Leonel Fernandez en France du 2 au 5 décembre 2009, la deuxième d’un chef d’Etat dominicain, a permis de tracer des voies d’avenir, en particulier lors de sa rencontre avec le Président de la République. J’en retiendrai trois :
- Le terrible tremblement de terre qui a frappé Port-au-Prince en janvier dernier implique un effort gigantesque de reconstruction en faveur duquel Français et Dominicains peuvent œuvrer ensemble dans des domaines précis : coopération universitaire, environnement, développement de la zone frontalière. Des coopérations tripartites avaient été évoquées lors de la visite officielle et elles sont encore plus nécessaires après le séisme du 12 janvier 2010. Nous avons décidé également lors de cette visite de rendre plus régulier notre dialogue politique à travers un mécanisme de consultation bilatéral et d’accroître les visites de haut niveau.
- Notre coopération est en cours de rénovation autour des enjeux de demain et de défis partagés : là encore la coopération universitaire, qui est la priorité du Président dominicain, la promotion de la francophonie, la collaboration dans la lutte contre le trafic de drogues. L’AFD mène quant à elle des actions exemplaires dans le domaine de l’aide au secteur privé, du microcrédit et de l’écologie. Le réseau des Alliances françaises, elles sont cinq à ce jour, et le Lycée français de Saint Domingue apportent beaucoup à la promotion du français et de la culture.
- Les perspectives économiques sont encourageantes car les investissements continuent et cinq secteurs devraient inter alia se développer encore, avec l’aide d’une Chambre de commerce franco-dominicaine rénovée : les infrastructures de transport, les télécommunications, l’eau, les énergies renouvelables et le tourisme.
Le futur ? C’est également une relation bilatérale plus insérée dans une relation Europe/Caraïbe qui s’appuie sur l’accord de partenariat économique signé en octobre 2008. Et un rôle nouveau de la coopération décentralisée menée par les Conseils régionaux de Guadeloupe, Martinique et Guyane, que cette Ambassade s’attache à favoriser dans la lignée des conclusions des Etats généraux de l’Outre Mer.
La volonté politique du Gouvernement français est aujourd’hui de développer nos liens avec l’Amérique latine et la Caraïbe, dans un cadre bilatéral et européen. La République Dominicaine est pour nous, plus que jamais, un partenaire amical et proche pour mettre en œuvre cette stratégie dans la durée.

 

Retour en haut de page
 
 

 
La lettre diplomatique Bas
  Présentation - Derniers Numéros - Archives - Nos Liens - Contacts - Mentions Légales