Mercredi 21 Août 2019  
 

N°83 - Troisième trimestre 2008

La lettre diplometque
  Editorial
Madagascar
  Madagascar sur la voie de la transformation
 
  Pour un partenariat privilégié entre la France et Madagascar
 
  Entre Madagascar et la France, des liens d’amitié interparlementaires anciens et fructueux
 
  Madagascar : Un pays qui se transforme en profondeur
 
  La Grande Ile, ses projets miniers et leurs promesses de décollage économique
 
  Madagascar, l’île aux opportunités
 
  Œuvrer au renforcement des liens d’affaires entre Madagascar et la France
 
  « A l’instar de la Chine, Madagascar pourrait proposer sa médecine dans le monde entier »
 
  Madagascar : deuxième implantation du Cirad à l’étranger
 
  Le Consulat de Madagascar à Amiens au cœur du développement de liens franco-malgaches privilégiés et décentralisés
 
  Lyon au cœur d’une coopération décentralisée franco-malagache en plein essor
 
  Le fihavanana, comme pivot de la démarche malgache au sein de l’UNESCO
 
Nigéria
Inde
 
La lettre diplometque
Partenaire Lettre Diplomatique
La lettre diplometque
  Bank Of Africa
 
La lettre diplometque
La lettre diplomatique Haut
     Madagascar
 

Madagascar : deuxième implantation du Cirad à l’étranger

Par M. Thierry Goguey, Directeur général du CIRAD pour l’Océan Indien

A Madagascar, le Centre de coopération internationale en Recherche agronomique pour le Développement (Cirad) a créé une direction régionale qui, au-delà de la représentation institutionnelle, assure la coordination des activités des différentes équipes. Elle a un mandat régional au niveau de l’Océan Indien et couvre Maurice, les Comores et les Seychelles, et travaille dans ce domaine en étroite liaison avec les équipes de La Réunion.
La programmation des activités de recherche se fait sur la base d’un partenariat étroit avec les structures malgaches et en accord avec le MAP (Madagascar Action Plan) élaboré par le gouvernement malgache et le DCP (Document Cadre de Partenariat) qui définit les principales thématiques soutenues par la coopération bilatérale franco-malgache.
La demande est analysée et mise en regard de l’offre du Cirad. En effet, chaque unité de recherche a élaboré un projet scientifique qui est mis en œuvre, régulièrement évalué et qui définit ses capacités de réponse à des questions de recherche élaborées en fonction de la demande socio-économique et environnementale des populations du Sud.
Le Cirad attache donc une grande importance à la co-programmation des activités avec ses partenaires. C’est ainsi que des formes originales de partenariats ont vu le jour à Madagascar avec les PCP (Pôles de Compétence en Partenariat) et les URP (Unités de Recherche en Partenariat).
Un PCP est un regroupement en un lieu géographique donné, de chercheurs et de moyens provenant de différentes institutions du Nord et du Sud. Il se mobilise autour d'une thématique commune répondant à la fois à des enjeux de développement et un objectif d'excellence scientifique. Une URP repose sur les mêmes bases qu’un PCP avec un niveau d’autonomie accru dans la programmation scientifique, l’évaluation et la gestion de la recherche. A Madagascar, ces URP sont appuyées par un comité de pilotage et un conseil scientifique constitués par des responsables et des scientifiques malgaches et français.
Avec plus d’une vingtaine d’agents affectés dans la Grande Ile, Madagascar est la deuxième plus importante implantation du Cirad à l’étranger. L’ensemble des activités des équipes est consultable sur le site
www.cirad.mg régulièrement mis à jour.
Le Cirad et ses partenaires sont positionnés sur six thématiques bien identifiées :
- Forêt et biodiversité : cette URP, qui regroupe des chercheurs du Cirad mais aussi du FOFIFA et de l’Université, travaille avec d’autres partenaires sur différentes thématiques : la gestion et la valorisation de la biodiversité forestière, la gestion intégrée des zones côtières et la production de bois-énergie
- Systèmes de cultures rizicoles durables (SCRID) : cette seconde URP (Cirad - FOFIFA - Université) est constituée d’une équipe très pluri-disciplinaire qui développe avec d’autres partenaires des recherches sur les systèmes de production durable en matière de riziculture pluviale sur les Hautes Terres
- Agroécologie : l’équipe réunie sur ce thème participe, de par ses travaux et ses transferts de technologies en milieu réel, à une meilleure préservation des ressources naturelles au sens large (sols, fertilité, biodiversité naturelle et enrichie, faune…) tout en proposant de nouveaux systèmes de production qui vont prochainement intégrer les interactions agriculture-élevage.
- Qualité sanitaire des produits à haute valeur ajoutée : ce collectif de recherche développe des études visant à garantir la qualité sanitaire des fruits, légumes et épices, par le biais d’une approche filière allant jusqu’à la valorisation des produits. Analyse de risques, projet sur les mycotoxines, suivi des contaminations constituent les mots-clefs des recherches en cours, qui intéressent la sous-région.
- Développement territorial : les chercheurs impliqués sur cette thématique travaillent pour intégrer des connaissances à différentes échelles, en prenant en compte, grâce à des systèmes d’information maîtrisés, des problématiques liées au foncier, à la géographie et à la gouvernance des territoires
- Santé animale : outre certains travaux spécifiques liés aux vecteurs de nombreuses maladies, le Cirad est impliqué dans plusieurs projets régionaux d’épidémio-surveillance animale qui concernent des zoonoses et de nombreuses maladies (peste porcine, grippe aviaire, fièvre de la Vallée du Rift…).
Ces équipes interviennent sur des terrains variés :
- Sur des sites d’expérimentation et de recherche avec une maîtrise totale des conditions car il s’agit de terrains sur lesquels l’acquisition de connaissances et la compréhension de mécanismes complexes sont essentielles
- Sur des sites d’application des résultats comme dans le cadre d’importants projets comme BV Lac et BV Périmètres Irrigués, qui privilégient, de par cette approche Bassin Versant (BV), un niveau d’intégration accru allant de la parcelle au territoire, sans occulter la dimension exploitation dans toutes ses composantes, y compris le foncier
Par ailleurs, et de manière plus ponctuelle, le Cirad intervient dans le domaine de l’acridologie avec le CNA (Centre National Antiacridien) pour lutter de manière durable contre les invasions de criquets.
De par son mandat, le Cirad s’implique fortement dans les formations à la recherche par la recherche. Ainsi 30 thèses sont actuellement encadrées ou co-encadrées par le Cirad à Madagascar. Les agents du Cirad dispensent par ailleurs de nombreux cours à l’Université de Antananarivo et vont s’impliquer dans plusieurs modules de formation dans le cadre du passage au LMD (Licence, Master, Doctorat).
Les principaux acquis et résultats de ces dernières années permettent de constater le dynamisme et la capacité de production des équipes. Quelques-uns sont cités à titre d’exemple :
- La formation à la recherche par la recherche constitue une priorité pour le Cirad et ses partenaires scientifiques comme en attestent les 30 thèses en cours au niveau des deux URP. Quatre autres sont en cours et s’adossent à des projets liés à l’alimentation. Une dizaine de docteurs ont déjà vu leur diplôme validé.
- Toujours dans le domaine de la formation, plus de 200 stagiaires malgaches et français ont été formés depuis 2003 dans le cadre de DEA, masters, ingéniorats, aussi bien au niveau de projets de recherche que de projets de développement.
- Enfin, de nombreux chercheurs sont impliqués au niveau de l’université et donnent des cours et/ou participent à des modules de cours. Dans les années à venir et compte tenu du passage au LMD une implication plus soutenue est prévue.
- En terme de publications, une quarantaine d’articles ont été publiés dans des revues de rang A, une douzaine d’articles dans des revues à comité de lecture. Quatre ouvrages ont également été publiés et plus de cinquante chapitres d’ouvrages ont été rédigés par nos équipes.
- Si la formation et la production scientifique sont essentielles pour des équipes de recherche, le transfert de connaissances et la vulgarisation de nos résultats sont également primordiaux.
- Ainsi, un projet INTERREG mené en partenariat avec les équipes de La Réunion sur des fonds européens et de la Région Réunion a permis de valoriser un certain nombre d’acquis dans le domaine de l’alimentation des vaches laitières. Un guide a été édité en français et en malgache (« Conduite des systèmes de culture sur couverts végétaux et affouragement des vaches laitières ») ainsi que des fiches techniques plastifiées diffusées auprès des opérateurs en mai 2008.
- Dans le domaine de l’agroécologie de très nombreux documents techniques et de vulgarisation ont été élaborés, édités et diffusés avec l’appui du GSDM. Les récentes brochures « Sols tropicaux, pratiques SCV, services écosystémiques » de mai 2008 ou « Le semis direct sur couverture végétale permanente (SCV) Comment çà marche » de janvier 2008 illustrent cette volonté de diffusion des résultats, comme le DVD sur les SCV avec plus de 1000 documents. Un agent du Cirad travaille actuellement à plein temps sur des fiches de vulgarisation afin de capitaliser et valoriser tous les résultats obtenus.
- Par ailleurs, l’implication du Cirad au sein du CTHT à Tamatave permet d’être associé à de très intéressants travaux sur les process de conservation et de transformation des produits, en s’appuyant sur une halle technologique particulièrement bien conçue et bien équipée, qui pourrait servir de plate-forme régionale de formation dans ces secteurs. A titre d’exemple on peut citer quelques réalisations de ce centre comme l’amélioration des opérations post-récoltes en vue de produire des baies roses de hautes qualité par la réalisation d'une trieuse semi-automatique de petite capacité permettant de respecter les règles d'hygiènes et d'une égraineuse automatique, l’amélioration du triage des poivres noirs et blancs en vue de la production de lots de qualité homogène sans impureté par la réalisation d'une trieuse densimétrique sur colonnes à air ventilé, la valorisation des produits horticoles tropicaux issus du paysannat par la production de produits innovants à partir de pilote de transformation de type séchoir à base température, friteuse sous vide, concentrateur sous vide. Le CTHT diffuse très largement ses résultats par le biais de documents de vulgarisation, de films ainsi que sur son site web et s’attache à ce que les opérateurs privés s’approprient les résultats obtenus.
- Enfin, le Cirad s’efforce de mieux faire connaître ses travaux et ses résultats. Pour cela ont récemment été lancés « les vendredis des URP » qui permettent de communiquer de manière bimensuelle sur un thème spécifique. De la même manière, un bulletin d’informations géographiques a vu le jour en début d’année. Il fait suite à des réunions mensuelles ouvertes à de nombreux partenaires sur des sujets liés aux systèmes d’information. Des conférences à l’Université sont également envisagées prochainement ainsi que des communications d’intérêt général vis-à-vis du grand public. Enfin, la grande majorité des projets du Cirad fait l’objet de restitutions officielles, mais aussi de CD Rom qui, sous forme de présentations Power point le plus souvent, mais aussi de films, permettent de s’informer sur les résultats de ces projets. Il en est de même pour les grandes manifestations, comme le séminaire de décembre 2007 sur « Les sols tropicaux en semis direct sous couvertures végétales ».
En conclusion, le Cirad et ses partenaires ont développé des collectifs scientifiques complémentaires qui interagissent pour répondre au mieux à de nombreuses problématiques de développement agricole, rural et socio-économiques et pour fournir aux responsables des outils d’aide à la décision.

Retour en haut de page
 
 

 
La lettre diplomatique Bas
  Présentation - Derniers Numéros - Archives - Nos Liens - Contacts - Mentions Légales