Samedi 25 Mai 2019  
 

N°83 - Troisième trimestre 2008

La lettre diplometque
  Editorial
Madagascar
  Madagascar sur la voie de la transformation
 
  Pour un partenariat privilégié entre la France et Madagascar
 
  Entre Madagascar et la France, des liens d’amitié interparlementaires anciens et fructueux
 
  Madagascar : Un pays qui se transforme en profondeur
 
  La Grande Ile, ses projets miniers et leurs promesses de décollage économique
 
  Madagascar, l’île aux opportunités
 
  Œuvrer au renforcement des liens d’affaires entre Madagascar et la France
 
  « A l’instar de la Chine, Madagascar pourrait proposer sa médecine dans le monde entier »
 
  Madagascar : deuxième implantation du Cirad à l’étranger
 
  Le Consulat de Madagascar à Amiens au cœur du développement de liens franco-malgaches privilégiés et décentralisés
 
  Lyon au cœur d’une coopération décentralisée franco-malagache en plein essor
 
  Le fihavanana, comme pivot de la démarche malgache au sein de l’UNESCO
 
Nigéria
Inde
 
La lettre diplometque
Partenaire Lettre Diplomatique
La lettre diplometque
  Bank Of Africa
 
La lettre diplometque
La lettre diplomatique Haut
     Madagascar
 

Madagascar : Un pays qui se transforme en profondeur

Par S.E.M. Jeannot Rakotomalala, Ambassadeur de Madagascar auprès de l’Union européenne

Madagascar se transforme à une vitesse impressionnante. Le pays doit ce changement au leadership du Président Marc Ravalomanana qui a déclaré lors d’un discours historique en janvier 2007 : « Pour être compétitif, pour gagner la bataille contre la pauvreté, pour donner une éducation à tous les enfants malgaches, nous devons opérer une transformation sans précédent ».
Pour cela, Madagascar dispose de deux atouts majeurs : un président pragmatique et bâtisseur tout d’abord. Le Président Marc Ravalomanana a apporté au pays une nouvelle méthode de travail basée sur la primauté des actions et des résultats. C’est dans cet esprit qu’a été conçu le Madagascar Action Plan ou MAP qui constitue le deuxième atout du pays. Le MAP (Madagascar Action Plan) est un plan d’actions qui a pour objectif de permettre à Madagascar de faire un saut qualitatif pour sortir de la pauvreté et faire face à la compétitivité mondiale.

Un saut qualitatif avec le MAP
Grâce à la dynamique impulsée par le MAP, Madagascar se transforme en profondeur. Car le MAP a été un exercice véritablement participatif au niveau national avec près de 60 000 personnes consultées en 2005 et 2006. Cette concertation nationale est permanente et elle se poursuit actuellement comme en témoigne la tenue du Dialogue présidentiel commencé en novembre 2007. Une telle appropriation nationale est essentielle pour instaurer et maintenir une relation de confiance mutuelle entre gouvernants et gouvernés, mais aussi avec les partenaires de développement.
Le MAP est surtout un plan d’actions très concret permettant une gestion axée sur les résultats, ceci grâce à des indicateurs économiques et sociaux. Ainsi, l’un des objectifs majeurs du MAP est pour Madagascar de passer de la 146ème à la 100ème place sur 177 pour l’Indice de développement humain des Nations unies d’ici 2012. Les résultats sont d’ores et déjà tangibles : la croissance économique a atteint 6,3% en 2007, première année de la mise en œuvre du MAP et devrait atteindre 7,1% en 2008. Les résultats dans l’éducation sont aussi palpables avec un taux de scolarisation dans le cycle primaire qui a atteint 97% en 2007.
Enfin, le MAP met l’accent sur le renforcement des capacités. Les résultats sont là aussi significatifs. En effet, 17 500 chefs de villages ont été formés en 2007 et la National Leadership Institute of Madagascar forme les dirigeants locaux et nationaux à la gestion axée sur les résultats.

Leadership dans la mobilisation des partenaires publics et privés
La transformation de Madagascar s’exprime également dans les initiatives internationales que le pays mène de façon soutenue. Madagascar, à travers la vision et le plan d’actions du MAP, est en effet considéré comme un exemple de leadership dans la prise en mains par un pays de sa propre destinée. Ainsi, Madagascar a systématiquement joué un rôle moteur dans la mise en œuvre de la Déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide au cours de ces dernières années. Parmi ces initiatives, il y a lieu de souligner la tenue de la Conférence des Partenaires de Développement à Antananarivo les 9 et 10 juin 2008. Contrairement aux forums traditionnellement organisés par chaque bailleur et qui réunissent l’ensemble des pays en développement, Madagascar a pris l’initiative d’inviter toute la communauté internationale des bailleurs. La participation active des nouveaux partenaires internationaux au-delà des bailleurs traditionnels a démontré la pertinence de cette approche innovatrice.
L’ouverture internationale de Madagascar se reflète par ailleurs dans la mobilisation des investisseurs privés internationaux. Des réformes structurelles ont été mises en œuvre à cette fin. Parmi les plus significatives figurent la mise en place de l’Economic Development Board of Madagascar (EDBM), la promulgation de plusieurs lois favorisant les investissements et les zones franches, et la construction d’un réseau de première qualité de voies de transport et de télécommunications. Pour renforcer l’accroissement de la compétitivité globale de l’économie qui va en résulter, les marchés commerciaux ont été élargis. Ainsi, Madagascar a rejoint la Communauté des pays d’Afrique australe (SADC), qui comptent 400 millions de personnes et négocie actuellement un Accord de partenariat économique complet avec l’Union européenne (UE).
Au total, ces réformes ont d’ores et déjà attiré des investissements privés qui atteignent jusqu’à présent 4 milliards de dollars.

Un partenariat efficace et renforcé avec l’Union européenne
Cette démarche innovatrice de Madagascar, dont le MAP est la traduction concrète, a convaincu l’UE et, particulièrement, le Commissaire au Développement Louis Michel. Cette conviction s’est accrue avec la très bonne performance dont a fait preuve Madagascar au cours du 9ème Fonds européen de Développement (FED). L’UE a par conséquent décidé de soutenir fortement le pays afin qu’il réalise les objectifs du MAP et devienne un exemple de développement réussi. C’est ainsi que le 10ème FED représente un accroissement très significatif par rapport au 9ème FED, faisant de l’UE, le premier bailleur d’aide publique au développement de Madagascar.
Ce partenariat efficace s’est renforcé à travers une collaboration très étroite dans la mise en œuvre des actions du gouvernement malgache. Celles-ci ont en effet été fortement appuyées par la Commission européenne au travers de la sensibilisation des ministres européens chargés du Développement en faveur du MAP, d’une tournée de promotion du MAP à travers les principales capitales européennes, la présentation du MAP au Parlement européen suivie d’une visite de parlementaires à Madagascar pour constater de visu les défis du développement. Ces actions ont eu pour point d’orgue la Conférence des Partenaires de Développement en juin 2008.

Une culture d’innovation et de résultats pour la Mission de Madagascar à Bruxelles
Ces différentes actions de mobilisation en faveur du MAP ont été initiées par la Mission permanente de Madagascar auprès de l’Union européenne, dont le rôle stratégique est capital. En effet, l’ambition de la Mission permanente de Madagascar est de créer un partenariat de confiance entre Madagascar et l’ensemble des parties prenantes au sein de l’Union européenne : institutions, Etats membres et investisseurs privés. Un de ses objectifs est de s’assurer le soutien pérenne de celles-ci et de mobiliser des ressources publiques et privées supplémentaires en faveur du développement de Madagascar sur la base d’un partenariat mutuellement bénéfique.
Mais c’est dans la façon de réaliser cette ambition que la Mission permanente de Madagascar auprès de l’UE fait la différence. En effet, nous contribuons activement à la transformation de Madagascar en stimulant les initiatives et en accélérant le processus. Ce faisant, nous nous transformons nous même en tant que Mission permanente : nous privilégions l’innovation dans l’action, le pragmatisme, l’intégrité, et avant tout la priorité aux résultats.
Guidée par ces valeurs, la Mission permanente de Madagascar a été à l’origine des actions en Europe décrites précédemment. Ces initiatives de mobilisation se poursuivent inlassablement afin d’assurer un meilleur avenir à la population malgache. En mettant toute son énergie et ses valeurs au service de la prospérité de Madagascar, la Mission permanente de Madagascar ouvre ainsi un chemin innovant à la coopération avec l’Union européenne.
Néanmoins, la route est encore longue et difficile. Il s’agit aujourd’hui de faire de la tension naturelle entre l’image de la pauvreté actuelle et la vision mobilisatrice de la prospérité future une source d’énergie créative. Celle-ci doit alimenter l’engagement commun de Madagascar et de ses partenaires, et notre volonté d’agir ensemble, ici et maintenant, pour faire la différence et accomplir des résultats tangibles.

Retour en haut de page
 
 

 
La lettre diplomatique Bas
  Présentation - Derniers Numéros - Archives - Nos Liens - Contacts - Mentions Légales