$tabnombandeau  
  Lundi 22 Octobre 2018  
 

Troisième trimestre 2007

La lettre diplometque
  Editorial
Autriche
  Le groupe d’amitié France-Autriche au Sénat : une coopération en mouvement
 
  Aménager la mondialisation
 
  Le Conseil de l’Europe et la diplomatie dans le monde actuel
 
  L’Autriche : 60 ans d’engagement au sein de l’UNESCO
 
  Les relations franco-autrichiennes dans le domaine spatial : une coopération tournée vers le futur
 
  Vienne : plateforme des nouveaux marchés européens
 
  Du statut de pays de Sissi à celui de puissant pays industriel d’Europe centrale
 
  RZB : acteur incontournable des marchés émergents d’Europe de l’Est
 
  La CCFA : un espace d’échanges pour les entrepreneurs français en Autriche
 
  France-Autriche : « une coopération extrêmement diversifiée »
 
Mexique
Arménie
Bulgarie
Kazakhstan
 
La lettre diplometque
Partenaire Lettre Diplomatique
La lettre diplometque
  RZB
Doka
Citroën
Schneider Electric
Carrefour
Sanofi aventis
Technip
Total
Degrémont Suez
Lafarge
 
La lettre diplometque
La lettre diplomatique Haut
     Autriche
 

France-Autriche : « une coopération extrêmement diversifiée »

Par M. Georges Touzenis, Conseiller culturel à l’Ambassade de France à Vienne

L’histoire des relations diplomatiques franco-autrichiennes remonte au début du XVIème siècle : l’influence de nos deux pays sur l’ensemble de l’Europe a été considérable et leur rayonnement artistique ou littéraire a largement contribué à la création de l’identité européenne.
Cette histoire et cette ambition expliquent et justifient que la coopération culturelle, éducative et scientifique entre la France et l’Autriche soit aujourd’hui extrêmement diversifiée.
La France maintient au sein son ambassade en Autriche un service important de coopération et d’action culturelle et deux instituts français, à Vienne et à Innsbruck. On note également l’existence d’un Pôle d’Etudes françaises au sein de l’Université d’Innsbruck, financé à parité.
Notre action culturelle en Autriche soutient les échanges d’expositions, organisées entre les grands musées français et autrichiens comme « Vienne-Paris, Cézanne, Van Gogh et la modernité autrichienne », au Belvédère en octobre 2007, la présence de grands orchestres et de solistes français à la programmation d’établissements renommés, aussi bien à Vienne (Musikverein, Konzerthaus …) qu’en province, à Linz ou à Salzbourg.
La création contemporaine est, quant à elle, fortement présente, à travers les partenariats avec le Tanzquartier et le festival « Impulstanz ». Ainsi la vitalité de la danse contemporaine française est aujourd’hui régulièrement mise en valeur à travers les manifestations organisées avec le soutien de Culturesfrance, très appréciées d’un public jeune et cosmopolite.
La promotion de l’architecture française auprès de nos partenaires autrichiens se concrétise aujourd’hui pour la ville de Vienne par deux grands projets de Jean Nouvel et de Dominique Perrault, en cours de réalisation.
La scène artistique viennoise, dans toute sa diversité, reçoit chaque année au moins trois ou quatre grandes manifestations françaises. L’exposition Yves Klein, rétrospective conçue par le Centre Georges Pompidou et le MUMOK, ou l’exposition de l’art autrichien au Grand Palais à Paris, en 2006, témoignent de la vigueur de ces échanges.
L’intérêt du public français pour l’art autrichien et celui du public autrichien pour la culture française sont évidents, d’où la richesse de nos partenariats avec les institutions, non seulement dans la capitale autrichienne, mais aussi dans l’ensemble du pays.
Le soutien au cinéma français est l’axe privilégié de notre coopération audiovisuelle. Le public autrichien est friand des productions françaises, qui sont très bien représentées dans les salles. L’organisation du Festival du film francophone constitue l’action principale de cette politique ; cet événement est complété par des manifestations ponctuelles à forte visibilité, et notamment les nombreuses rétrospectives des cinémathèques et les partenariats avec des festivals de cinéma autrichiens et des distributeurs.
Par ailleurs, une politique de promotion du disque français est développée auprès des radios fédérales et locales et vise à stimuler les émissions à caractère francophone sur les chaînes de télévision.
L’excellence des relations bilatérales entre la France et l’Autriche permet, sur la base de commissions mixtes régulières, de développer également des projets communs dans les domaines éducatif et linguistique. La coopération a notamment pour vocation de promouvoir la langue du partenaire, dans un contexte caractérisé par le plurilinguisme, et de mener à bien des actions d’envergure, parmi lesquelles on peut évoquer l’organisation, depuis six ans, d’une Fête européenne de la langue française, qui accueille, dans un Land nouveau chaque année, plus de 1 000 élèves, autrichiens et originaires de plusieurs pays européens voisins, avec le soutien du ministère autrichien de l’Enseignement, des Arts et de la Culture (BMUKK).
Des coopérations ont été développées dans le domaine de la formation de formateurs et d’enseignants, notamment pour ce qui concerne les filières où le français est utilisé comme langue d’enseignement, dans le primaire comme dans le secondaire. Grâce à un partenariat très régulier avec plusieurs institutions officielles, et en coopération avec l’Organisation internationale de la Francophonie, le Pôle d’excellence de l’Institut Français de Vienne a pu former près de deux cents hauts fonctionnaires autrichiens et diplomates des représentations internationales au « français sur objectifs spécialisés ». De nouveaux cours ont été créés pour 2007-2008, en prévision de la présidence française du Conseil de l’UE.
La promotion de la langue française occupe un créneau d’activités important, avec des actions à forte visibilité, comme le festival de films pour publics scolaires « Cinéfête » ou le « Prix des lycéens autrichiens », nouvellement créé en 2007, dans le secteur de la littérature de jeunesse en langue française. Ce Prix sera décerné lors du Salon du livre « Litera » de Linz, en avril 2008.
En Autriche, plus de 10% des élèves apprennent le français, et notre langue figure en tête des « langues autres que l’anglais », dans le système éducatif. Dans ce cadre, le Service culturel a mené avec grand succès, depuis deux ans, une coopération avec les autorités éducatives régionales, visant à développer les certifications françaises pour publics scolaires en Autriche.
Par la qualité de sa recherche fondamentale qui lui a valu de nombreux prix Nobel, mais aussi par le dynamisme de sa recherche technologique, l'investissement en R&D progressant de 8% annuellement depuis 2000, l'Autriche est devenue un partenaire scientifique prioritaire pour la France.
La coopération scientifique et universitaire a pour vocation de favoriser l’émergence de réseaux de jeunes chercheurs, via le programme bilatéral Amadeus - cofinancé par le ministère autrichien pour les Sciences et la Recherche (BMWF). Il soutient également le développement d’une coopération bilatérale structurée, à l’image de l’Unité de recherche franco-autrichienne du « Wolfgang Pauli Institut », en mathématiques appliquées.
Informer la communauté française sur l’actualité scientifique et universitaire de l’Autriche, diffuser un bulletin d'information sur la recherche française auprès des pays germanophones, assurer par un accueil personnalisé d’étudiants à l’Institut français de Vienne la promotion des échanges d’étudiants, renforcer la coopération universitaire par la création de cycles intégrés, mais aussi tisser des liens entre pôles de compétitivité des deux pays, en renforçant la participation d’équipes franco-autrichiennes dans les projets européens (7ème PCRD mais aussi Life, Interreg, Eureka…) : les enjeux sont nombreux, et cette action bilatérale s’inscrit résolument dans la construction des Espaces européens de la Recherche et de l'Enseignement supérieur.
Le débat d’idées contribue à faire connaître les opinions françaises en Autriche. Des sujets d’un intérêt partagé comme l’intégration, la politique énergétique, l’environnement, l’influence des religions, les Balkans, l’avenir de l’espace méditerranéen ou la construction européenne donnent lieu à des conférences ou à des colloques organisés en partenariat avec des institutions aussi diverses que le ministère fédéral des Affaires européennes et étrangères, l’Académie diplomatique, le Forum Kreisky ou le Centre Franco-Autrichien. La participation de conférenciers français ou originaires de pays tiers, permet de mieux faire comprendre les points de vue respectifs et contribue ainsi à bâtir l’avenir de l’Europe, un idéal commun aux deux pays.
Retour en haut de page
 
 

 
La lettre diplomatique Bas
  Présentation - Derniers Numéros - Archives - Nos Liens - Contacts - Mentions Légales