$tabnombandeau  
  Jeudi 22 Juin 2017  
 

troisieme trimestre 2016

La lettre diplometque
  Préfaces | Les Émirats Arabes Unis et la France : 45 ans de renforcement des liens
Préfaces | France-Émirats Arabes Unis : une relation solide et ambitieuse
Le Dialogue stratégique franco-émirien, fruit de 45 ans de coopération privilégiée
  Les Émirats et la France : une amitié constante… un partenariat fructifié
 
  Les Émirats et la France : des relations stratégiques tournées vers l’avenir
 
  Un partenariat stratégique diversifié
 
  Valoriser les coopérations franco-émiriennes
 
  Protéger le patrimoine
 
  Les Émirats Arabes unis, acteur majeur du Golfe
 
  Une présence française stratégique au Moyen-Orient
 
Une puissance arabe de plus en plus influente
Finance, transports, aéronautique, espace : une économie au cœur de la mondialisation
Les Émirats, caisse de résonance d’influences culturelles multiples
 
La lettre diplometque
La lettre diplomatique Haut
     Le Dialogue stratégique franco-émirien, fruit de 45 ans de coopération privilégiée
 
 

Quarante-cinq ans après la formation de la Fédération et son accès à l’indépendance, le 2 décembre 1971, les Émirats Arabes Unis sont devenus un acteur clé sur la scène internationale. Un pays qui compte et avec lequel la France a forgé très tôt des liens étroits. De la base militaire au Louvre Abu Dhabi qui ouvrira très prochainement ses portes dans la capitale émirienne, les réalisations de ce partenariat riche et diversifié ne manquent pas et sont appelées à s’étoffer.

Preuve de la force acquise par les relations franco-émiriennes et de leur spécificité, Abu Dhabi accueille un invité de marque pour les célébrations du 45ème anniversaire de l’indépendance des Émirats Arabes Unis. Le Président français François Hollande a décidé de faire le déplacement. Un hommage à une amitié de près d’un demi-siècle qui a accompagné l’émergence spectaculaire de cet État parti de rien ou presque pour devenir l’un des acteurs les plus influents du Moyen-Orient. 

À l’origine de cette réussite, la pensée visionnaire de S.A. Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan, père de la Fédération et de l’indépendance émirienne, qui a su ménager l’accès des Émirats Arabes Unis à l’indépendance et les faire entrer dans la modernité. Sous son autorité, le pétrole est dévenu un outil diplomatique, mais pas seulement : il est aussi le levier d’un développement économique à multiples facettes et de l’édification d’une identité nationale. Quatre décennies plus tard, les résultats sont là : les Émirats Arabes Unis jouent un rôle de premier plan dans le maintien de la sécurité régionale, ils sont devenus un site incontournable sur la carte mondiale dans de nombreux domaines comme les énergies renouvelables, la défense, le commerce portuaire, le trafic aérien. Sans compter la vitrine exceptionnelle que constituera l’organisation en 2020 à Dubaï de l’Exposition universelle.

La visite du Président François Hollande à Abu Dhabi est chargée de symboles, vingt-cinq ans après la visite d’État en France de feu S.A. Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan. À son accueil à l’aéroport international d’Orly, le 9 septembre 1990, le Président François Mitterrand avait souligné : « On peut citer nos relations parmi les meilleures du monde. Cela est dû pour beaucoup à votre personne, à votre autorité, au prestige que vous avez acquis pendant ces longues années à la tête des Émirats. » Un an auparavant, les deux chefs d’État s’étaient rencontrés à Abu Dhabi, le Président français étant venu apporter son soutien aux forces françaises et notamment aux marins de la frégate Dupleix, positionnée dans le Golfe pour faire respecter l’embargo décidé alors par les Nations unies contre l’Irak de Saddam Hussein.

Une autre époque mais dont l’enjeu primordial, la stabilité du Moyen-Orient, reste d’actualité. La guerre est cette fois-ci menée contre les terroristes de Daesh. Les Émirats Arabes Unis jouent désormais un rôle essentiel aux côtés des autres partenaires arabes de la coalition menée par les États-Unis. La France est, quant à elle aussi, en première ligne, une partie de son effort de guerre étant conduit depuis la capitale émirienne Abu Dhabi (cf. p.23).

De fait, la concertation bilatérale sur les enjeux de défense n’a fait que se renforcer en l’espace de deux décennies. Comme le souligne S.E.M. Maadhab Hareb Alkhyeli, Ambassadeur des Émirats Arabes Unis en France, la « base militaire française dans les Émirats Arabes Unis est considérée comme la consécration de la force des relations stratégiques entre les deux pays » (cf.p.15). La création du dispositif pré-positionné des Forces françaises aux Émirats arabes unis (FFEAU) a fait de la France l’un des premiers partenaires d’Abu Dhabi dans le domaine de la défense par la nature et le nombre des actions de coopération menées 

Son inauguration en 2009 par le Président Nicolas Sarkozy résulte d’un rapprochement progressif dont les origines remontent aux relations établies par S.A. Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan avec le Président Valéry Giscard d’Estaing et à l’accord de défense scellé en 1977, consolidées sous la présidence de François Mitterrand avec la création en janvier 1995 d’un Haut Comité franco-émirien présidé par les deux chefs d’État-Major. Celui-ci sera remplacé en 2008 par un Dialogue stratégique instauré à la faveur de l’accord  établissant la présence de forces françaises sur le territoire des Émirats Arabes Unis. 

Alors que la 9ème réunion du Dialogue stratégique devrait avoir lieu en début d’année 2017, cette instance de concertation entre les deux pays n’a cessé de s’enrichir au fur et à mesure des rencontres semestrielles. Des questions politique et de défense, il tend a rayonner vers les autres domaines non moins importants des relations franco-émiriennes comme l’éducation ou l’espace. L’espace a ainsi été inclu à son ordre du jour lors de la 7ème session en janvier 2016. 

La régularité de ces réunions traduit aussi la fréquence des rencontres au plus haut niveau entre les dirigeants français et émiriens. Le Prince Héritier d’Abu Dabi et Vice-Commandant en chef des Forces armées émiriennes, S.A. Sheikh Mohammed bin Zayed al Nahyan, a ainsi rencontré à quatre reprises le Président François Hollande depuis le 11 juillet 2012. Et pour cause, l’agenda des relations entre la France et les Émirats Arabes Unis est chargé. 

La consolidation des échanges économiques représente de ce point de vue un volet important de la coopération bilatérale. La France et les Émirats Arabes Unis ont récemment renforcé leurs liens financiers au plan institutionnel. La Caisse des dépôts et consignations s’est associée via sa filiale CDC International Capital, au fonds émirien Mubadala pour investir 300 millions d’euros dans l’économie française. 

Quatrième excédent pour la France au niveau mondial et principal partenaire commercial de Paris dans le Golfe, la Fédération émirienne constitue un marché clé pour les entreprises françaises. Aéronautique, transport ferroviaire, armement, presque tous les secteurs d’activités affichent une forte dynamique, avec des partenariats exemplaires comme ceux des compagnies aériennes Emirates Airlines et Etihad Airways avec Airbus, celui du groupe Alstom avec la ville de Dubaï pour la mise en place de son métro ou celui de Total, première compagnie étrangère active dans le pays. Des dirigeants d’entreprises françaises sont en outre à la tête de fleurons de l’industrie émirienne comme M. Luc Vigneron, ancien Président-Directeur général de Thalès, qui dirige la société formant l’un des pôles majeur du complexe militaro-indutriel émirien, Emirates Defense Industries Company (EDIC). De leur côté, les Émirats sont à ce jour les premiers investisseurs du Golfe en France. 

Au plan diplomatique, Paris et Abu Dhabi n’hésitent pas à conduire des initiatives communes. La célébration du 45ème anniversaire de la Fédération le 2 décembre 2016 marquera, par exemple, le début des travaux de la Conférence sur la protection du patrimoine en danger dans les zones de conflit, qui se tiendront jusqu’au 3 décembre dans la capitale émirienne. 

Alors que la guerre fait rage pour mettre l’organisation terroriste Daesh hors d’état de nuire en Irak et en Syrie, cette initiative franco-émirienne a pour objectif d’annoncer des propositions concrètes : la création d’un fonds international abondé par des donateurs publics ; l’établissement d’un réseau international de refuges, constitué de pays et d’institutions qui s’engagent à accueillir, de manière temporaire, les biens culturels d’un pays confronté à une situation de conflit armé ou de menace terroriste et qui en ferait la demande ; et enfin, l’adoption d’une déclaration politique commune en faveur de la protection du patrimoine en danger. 

Un événement d’envergure co-présidé par le Président François Hollande et S.A. Sheikh Mohammed bin Zayed al Nahyan témoignant de l’engagement des Émirats Arabes Unis sur tous les fronts, y compris au plan culturel et de l’importance qu’il accorde à leurs synergies diplomatiques avec la France. Paris avait déjà souligné le rôle primordial d’Abu Dhabi et, plus spécifiquement, de S.E. Sultan Ahmed Al Jaber, Envoyé spécial émirien pour le Changement climatique et l’Énergie, comme facilitateur dans les négociations de l’accord de Paris, lors de la COP 21, en novembre 2015. 

2017 s’annonce comme une nouvelle année fructueuse pour les relations franco-émiriennes. L’inauguration du Louvre Abu Dhabi constituera une illustration concrète du thème choisi pour l’Exposition universelle qui se tiendra à Dubaï trois ans plus tard, « Connecter les esprits, construire le future ». Plus encore, près de dix ans après l’ouverture de l’Université Paris-Sorbonne Abu Dhabi, seule institution de cette envergure à dispenser des cours en langue française dans la région, le Louvre Abu Dhabi renforcera encore davantage l’attractivité des Émirats Arabes Unis sur la scène internationale. CH


Retour en haut de page
 
 

 
La lettre diplomatique Bas
  Présentation - Derniers Numéros - Archives - Nos Liens - Contacts - Mentions Légales